EFFETS INDESIRABLES

PHDN

15 Février 2000

NDLR (Gayssoteries) : Notre commentaire en bas de page

(Extrait)

« Ce que l’on désigne communément par « négationnisme », à savoir la contestation de l’ampleur ou de la réalité du génocide juif, tombe clairement sous le coup de cette loi. Par contre la loi Gayssot n’interdit en aucun cas l’étude de l’histoire du génocide, ni la réflexion. Elle ne sanctionne que l’expression publique d’un discours niant la réalité du génocide. Point barre. Ceux qui racontent autre chose racontent n’importe quoi.

Michel Troper écrit: « Il faut souligner avant tout que la loi Gayssot punit l’opinion négationniste ou même toute expression de cette opinion. Cette expression ne constitue un délit que si elle est faite par l’un des moyens énumérés dans la loi, c’est-à-dire dans l’espace public. En d’autres termes, c’est seulement la diffusion de cette opinion qui est punie, parce que, plus qu’une opinion, elle est alors un acte susceptible de produire des effets indésirables. » (Michel Troper, « La loi Gayssot et la Constitution », Annales, Histoire, Sciences Sociales, 54(6), novembre-décembre 1999, p. 1253) »

(Source : http://www.phdn.org/negation/gayssot/24bis.html)

NDLR (Gayssoteries) : « Par contre la loi Gayssot n’interdit en aucun cas l’étude de l’histoire du génocide, ni la réflexion. Elle ne sanctionne que l’expression publique d’un discours niant la réalité du génocide. Point barre. Ceux qui racontent autre chose racontent n’importe quoi. »  La loi Gayssot n’interdit pas la recherche : qui le nie? Elle interdit cetaines conclusions qui, si elles s’imposent au chercheur, ne doivent pas être communiquées publiquement au risque de se voir jugé puis emprisonné. Elle fait d’un morceau de l’histoire un terrain miné tout en disant « allez-y, mais attention! ». Elle transforme en délit et par avance certaines sortes de conclusions et dissuade donc la recherche qui en se risquera pas à étudier un sujet qui pourrait l’amener à conclure dans un sens interdit pas la loi. Quel historien perdrait plusieurs années de sa carrière pour risquer de ne pas pouvoir livrer ses conclusions selon qu’elles ne cadrent pas avec ce qui fait autorité?

« Il faut souligner avant tout que la loi Gayssot punit l’opinion négationniste ou même toute expression de cette opinion. Cette expression ne constitue un délit que si elle est faite par l’un des moyens énumérés dans la loi, c’est-à-dire dans l’espace public. »  Nous voilà rassurés! Tout individu est libre de chercher ce qu’il veut. En revanche, il n’est pas libre de trouver ce qu’il veut, à moins bien sûr de le garder pour lui et de se le lire à lui-même, volets clos, à la lumière d’une chandelle (au pays des lumières!?).

Laisser un commentaire (civil et courtois)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s