AFFAIRE URI GELLER : LES EXCUSES DE FAURISSON

durer--st--georges----12.jpg

N.D.L.R (Gayssoteries):

A plusieurs reprises, Monsieur Robert Faurisson a, devant les caméras, reproché à Monsieur Blanrue de n’avoir pas dit à la Présidente qu’il n ‘avait jamais surpris Monsieur Faurisson en flagrant délit de mensonge comme ce fût en revanche le cas pour Uri Geller (illusionniste d’origine israélienne qui prétendait tordre les cuillères et autres métaux par la seule force de sa pensée; il fût démystifié par le magicien sceptique Gérard Majax et le Cercle zététique de Blanrue).

Monsieur Blanrue, alors diffamé en public sur des vidéos visionnées par des milliers d’internautes, a prié Monsieur Faurisson de s’excuser mais également de réaliser un démenti à l’audience aussi importante que celle dont a pu bénéficier la diffamation.

En effet, retranscription des propos tenus à l’audience à l’appui, Monsieur Blanrue n’a jamais réduit Monsieur Faurisson à un simple illusionniste tel que Uri Geller et n’a pas non plus omis de préciser à l’audiencede 2015 qu’ils n’avaient dans son cas « pas réussi à le démystifier » et qu’il ne l’avait « jamais pris en flagrant délit de mensonge ».

Voici la retranscription des propos tenus à l’audience :

01.jpg

02

03
Le 23 Avril dernier et dans un courriel adressé à plusieurs dizaines de destinataires témoins, Monsieur Faurisson a présenté ses excuses à Monsieur Blanrue pour les propos qu’il avait tenus à son égard et qui le présentaient à tort comme un pleutre et un menteur par omission.
Forts de ces informations, nous avons choisi de retirer de notre page les vidéos diffamantes, considérant qu’il était de notre devoir de ne pas participer d’une diffamation qui abime injustement l’honneur d’un homme qui, dans cette affaire et sur ce point, n’a pas à pâlir de son comportement devant la justice française (Monsieur Blanrue).
Il s’agit à présent de réparer les dommages causés injustement à l’honneur d’un homme (et l’honneur d’un homme est important) car « Il est plus facile de garder intacte sa réputation que de la blanchir quand elle est ternie » (Thomas Paine, 1737-1809).
A ce sujet, nous vous proposons la lecture d’une publication de Monsieur Blanrue datée du Samedi 23 Avril 2016 :

AFFAIRE URI GELLER / FAURISSON A BLANRUE : « Je vous présente mes excuses les plus sincères ».

Mail reçu ce jour à 14h59. 
De Robert Faurisson à Paul-Éric Blanrue.
Titre : « Je vous présente mes excuses les plus sincères ».
 
 
« Cher PEB,
 
Je vous ai accusé d’avoir, le 16 juin 2015 et en deux heures d’interrogatoire  par la présidente, omis de dire à cette dernière que vous ne m’aviez « jamais surpris en flagrant  délit de fraude ou de mensonge » (votre formule en une ou en plusieurs autres circonstances).
 
Or vous m’apportez aujourd’hui la preuve que vous aviez bel et bien  prononcé à mon sujet les mots suivants :  » [avec deux autres personnes] nous n’avons pas réussi à le démythifier, je ne l’ai jamais pris en flagrant délit de mensonge ».
 
Donc, loin de simplement citer mon nom à côté de celui d’Uri Geller, vous m’aviez  distingué de cet escroc.
 
Je vous en donne acte et je vous en remercie mais, honteux et confus de mon manque d’attention lors de cette épuisante journée, je vous prie de bien vouloir accepter mes excuses les plus sincères. 
 
Robert Faurisson, le 23 avril 2016
 
Copie à tous mes correspondants » 
 
—–
 
Commentaires du Clan : 
 
1° Les excuses de Faurisson à Blanrue sont la moindre des choses. Ne pouvant plus nier, le professeur ne pouvait agir autrement.
2° Il s’agirait maintenant de faire enlever du Net ce scandaleux mensonge (oui, c’est un mensonge, car une chose dite un mois après les événements n’est pas prononcée sous le coup de la fatigue de l’instant comme tente de le faire accroire Faurisson) qui porte atteinte à l’honneur de Paul-Éric Blanrue. 
3° Il faudrait également dire publiquement, dans une vidéo ayant une audience semblable à la précédente, la mensongère, que Blanrue n’a jamais eu « la trouille » de parler franchement devant la Cour. 
4° Les trucages soraliens, ça suffit  ! 
Notre combat pour la vérité continue, quoi qu’il nous en coûte, que cela plaise ou non aux donneurs de leçons, aux bonimenteurs, aux fanfarons et aux charlatans. 
 
« Vérité ! murmura le comte, Dieu t’a faite pour surnager au-dessus 
des flots et des flammes. » 
(Alexandre Dumas, Le comte de Monte-Cristo)

Illustration : St George vainqueur du dragon, Gravure sur Cuivre, Albrecht Durer.