REVISIONNISME

 

autodafé

NUREMBERG OU LA TERRE PROMISE de Maurice Bardèche – Édition des Sept couleurs – 1948

Extraits (page 117 – 118)  :

« Notre indignation est à éclipses. Notre conscience s’éveille quand notre intérêt parle. Nous dénonçons la perversité de nos adversaires, leur sang-froid devant la torture et l’extermination, nous feignons d’ouvrir des yeux épouvantés devant la bête humaine, et nous oublions au même moment, nous oublions et nous acceptons les perversités des nôtres, nous acceptons les tortures et les exterminations de nos ennemis, et nous saluons comme des anges de la délivrance des êtres casqués qui ne sont pas moins monstrueux que les monstres de notre invention. […] Où est-elle la grande voix de la France? Quelle vérité a-t-elle osé regarder en face depuis quatre ans? Nous trouvons que la guerre est horrible et nous parlons d’atrocités allemandes : mais il ne nous vient pas à l’esprit que c’est peut-être une atrocité tout aussi grave que d’arroser des villes entières avec des bombes au phosphore, et nous oublions les milliers de cadavres de femmes et d’enfants recroquevillés dans les caves, les 80 000 morts de Hambourg en quatre jours, les 60 000 morts de Dresde en quarante-huit heures. Je ne sais ce qu’on pensera de tout ceci dans un demi-siècle. »

Résultat d’images pour nuremberg ou la terre promise


 

NUREMBERG II OU LES FAUX MONNAYEURS de Maurice Bardèche – Éditions des Sept couleurs – 1950

N.D.L.R (Gayssoteries) : Tout-à-fait complémentaire du premier, cet ouvrage est incontournable. Nous avions sélectionné plusieurs extraits de cet ouvrage pour constituer deux publications :

https://gayssoteries.wordpress.com/nos-articles/tribunal-de-nuremberg/tribunal-de-nuremberg-protestations/

https://gayssoteries.wordpress.com/nos-articles/tribunal-de-nuremberg/tribunal-de-nuremberg-protestations-ii/

Résultat d’images pour nuremberg II ou les faux monnayeurs

 


 

LE VÉRITABLE PROCÈS EICHMANN OU LES VAINQUEURS INCORRIGIBLES de Paul Rassinier, Éditions La vieille Taupe, 1983.

EXTRAIT (p. 6) :

« Plus que tout, ce qui est grave, c’est que les intellectuels de 1962 ne voient pas :

– d’une part que les Allemands leur pourraient aisément répliquer par Dresde, Leipzig, Hambourg (tragiques pendants d’Oradour), le militarisme français (ou russe), les camps de concentration algériens (dont la Croix-Rouge Internationale établit un jour qu’ils n’avaient rien à envier aux leurs) ou russes (dont, âpres Margareth Buber-Neuman, le communiste italien réfugié à Moscou en 1925, Navareno Scarioli qui les connut de 1937 à 1954 nous a encore fait, dans le magazine romain Vita du 23 novembre 1961, une peinture qui dépasse en horreur tout ce qui a pu être écrit par les rescapés des camps allemands et même par ceux qui ont le plus affabulé) :

– d’autre part, qu’il n’y a pas, qu’il ne peut pas y avoir de guerre sans camps de concentration, sans Oradour des deux côtés et sans lieutenants colonels – des deux côtés aussi – obéissants et zélés du type Eichmann ;

– enfin, dans l’établissement des responsabilités, que la guerre de 1939-45 n’est que la conséquence de l’aberrant Traité de Versailles et que, par conséquent, ceux qui l’ont fait y ont la première et la plus lourde part. »

Afficher l'image d'origine

 


 

LA MYSTIFICATION DU XXEME SIECLE The Hoax of the Twentieth century de Arthur Robert Butz –  Éditions du Sphinge, Rome – 2002 (pour l’édition française)

Extrait (p. 17 et 25) :

« J’ai analysé les aspects spécifiques du prétendu processus d’extermination à Auschwitz. J’ai montré que tous les faits matériels spécifiques nécessitaient  une explication seconde pour des faits relativement ordinaires, comme les transports, les sélections, les douches, la tonte des cheveux, le Zyklon B, les crématoires, etc., toutes choses réelles et relativement ordinaires auxquelles on a donné une interprétation seconde. Cette idée mérite à peine qu’on la signale aujourd’hui mais, à l’époque, elle avait sa valeur. Elle a fortement inspiré toutes les recherches révisionnistes qui, par la suite, ont porté le problème d’Auschwitz.

[…] Si un intellectuel, quelle que soit sa spécialité, se rend compte que la science accepte, pour une raison quelconque, un mensonge monstrueux, il est du devoir de cet intellectuel de dénoncer ce mensonge, quelles que soient ses propres compétences. Peu importe qu’il aille contre toutes la science « établie » en ce domaine. Ce n’est d’ailleurs pas le cas ici puisque les historiens universitaires ont évité de procéder à un examen critique de « l’holocauste » sous tous les rapports, et non pas seulement sous l’angle abordé dans ce livre. « 

Version PDF de l’ouvrage : http://www.histoireebook.com/index.php?post/2012/01/25/Butz-Arthur-R-La-mystification-du-XXe-siecle

Afficher l'image d'origine

 


 

UN CAS D’INSOUMISSION, COMMENT ON DEVIENT RÉVISIONNISTE de Georges Theil – Éditions AAARG – 2002

Présentation :

« En mémoire des 9000 civils allemands (dont quatre mille enfants) innocents, assassinés en Mer Baltique le 30 janvier 1945 pour le seul fait d’être allemands, dans le torpillage du Wilhelm-Gustloff par l’Armée Rouge. PRÉFACE. Le révisionnisme historique a été la grande aventure intellectuelle de la fin du XXe siècle. À l’aube du XXIe siècle, l’aventure se poursuit, tout aussi périlleuse. Mais que sait-on des révisionnistes ? De quelle étoffe sont-ils faits ces insoumis qui, en France ou à l’étranger, persistent à braver les lois écrites et non écrites ? On les traque, on les cloue au pilori et il arrive qu’on brûle leurs livres. Dans les médias, on les accable d’outrages et on ne les autorise pas à présenter leurs arguments ou leur défense. Peu à peu, ces rebelles, ces réfractaires, ces refuzniks se voient contraints à la clandestinité, y compris sur Internet où ils sont depuis peu pourchassés. Dès lors, comment le grand public les connaîtrait-il ? À cette question le cas de Gilbert Dubreuil offre un élément de réponse. »

Version PDF de l’ouvrage et source de la présentation :

http://www.histoireebook.com/index.php?post/Theil-Georges-Un-cas-d-insoumission-Comment-on-devient-revisionniste


 

MÉMOIRE EN DÉFENSE, Contre ceux qui m’accusent de falsifier l’Histoire,  La question des chambres à gaz – (précédé d’un avis de Noam Chomsky).

Nous n’avons pas de fichier PDF à vous proposer, cependant, si vous ne possédez pas les « réseaux » parallèles nécessaires pour l’obtenir, vous le trouverez à la vente neuf ou d’occasion sur un ensemble de sites de vente en ligne bien connus de tous.

Extrait (Page 6, Édition La vieille Taupe):

«    J’ai commis le pire délit qui soit : le délit d’opinion. J’ai enfreint un tabou. On me le fait bien sentir. Je suis assailli de toutes parts. Ma vie en est bouleversée : ma vie personnelle, ma vie professionnelle et jusqu’à ma vie familiale.

Mais je ne suis pas le premier à connaître ces épreuves. Bien d’autres avant moi, qui ont mis en doute l’existence des « chambres à gaz » hitlériennes, ont connu la persécution. Les premiers en France ont été Maurice Bardèche, un homme de droite, et Paul Rassinier, un homme de gauche. Rien, cependant, ne se compare au sort des Allemands et des Autrichiens. En Allemagne de l’Ouest et en Autriche, ce n’est pas du courage qu’il faut pour nier l’existence des « chambres à gaz », mais de l’héroïsme.

La cause des exterminationnistes est pourtant désormais perdue. Les tenants de la légende ont pour eux la puissance mais ils s’enfoncent dans une sorte d’illusion religieuse dont les jeunes générations juives sont les premières victimes, et la plupart d’entre eux doivent bien commencer à le sentir.

Je ne cherche pas à accabler. Je me suis moi-même assez longtemps trompé et j’ai cru pendant quinze ans à la réalité des « chambres à gaz » comme à la réalité du soleil en plein jour.

Je ne cherche à accabler personne mais je ne serai pas indulgent pour les persécuteurs. Je servirai la vérité de toutes mes forces et quoi qu’il doive m’en coûter. »

Afficher l'image d'origine


 

RÉPONSE A JEAN-CLAUDE PRESSAC SUR LE PROBLÈME DES CHAMBRES A GAZ – Robert Faurisson – Éditions AAARGH, 1993.

PDF: http://www.histoireebook.com/index.php?post/2012/01/11/Faurisson-Robert-Reponse-a-Jean-Claude-Pressac-sur-le-probleme-des-chambres-a-gaz

 Extrait (Page 17):

“Voici un livre consacré aux « crématoires d’Auschwitz » qui, dans ses soixante photographies et documents, ne contient paradoxalement aucune photographie ni aucun plan du crématoire I et de sa « chambre à gaz » ! C’est pourtant ce premier crématoire, avec sa prétendue chambre à gaz homicide, qui, répétons-le, est montré à tous les visiteurs comme la preuve même du crime. Pressac reproduit la photographie d’un four situé à Dachau (doc. 7) ou à Buchenwald (doc. 60) mais il ne montre pas les fours d’Auschwitz I !

Il se garde bien de le faire car il sait que ce crématoire, avec sa « chambre à gaz », n’est qu’une supercherie. Il pouvait difficilement rappeler à ses lecteurs que j’en avais fait la découverte en 1976, sur place, et que, quelques années plus tard, j’en avais apporté la preuve dans le livre écrit en collaboration avec Serge Thion : Vérité historique ou vérité politique ? (La Vieille Taupe, 1980, p. 316-317). Pressac ne pouvait pas non plus préciser à ses lecteurs que j’avais été le premier au monde à découvrir dans les archives du Musée d’Auschwitz, au prix de bien des difficultés, des plans de tous les crématoires d’Auschwitz et de Birkenau, à publier certains d’entre eux et à montrer ainsi les impossibilités physiques et chimiques de tout gazage homicide dans ces bâtiments. »


REPONSE A PIERRE VIDAL-NAQUET Deuxième édition, augmentée Suivi de : Le mythe des « chambres à gaz » entre en agonie L’argent des contribuables contre R. Faurisson de Robert Faurisson – Édition La vieille Taupe, 1982 (+Éditions de l’AAARGH, Internet 2005).

PDF:http://www.histoireebook.com/index.php?post/2012/01/11/Faurisson-Robert-Reponse-a-Pierre-Vidal-Naquet

Extrait (Page 12):

« L’historien ne peut éviter de passer une bonne partie de sa vie dans les papiers. Il compulse, il compile, il compare archives et documents écrits de toute espèce. Mais il ne doit pas pour autant négliger la matérialité des faits; aussi se transforme-t-il parfois en homme de terrain, en explorateur, en archéologue, en physicien, en chimiste. Se rendant sur place, il voit, scrute, mesure, photographie, il touche du doigt. Il se mue parfois en enquêteur de police; il procède à des reconstitutions physiques ou, quand c’est possible, il imagine prudemment ces reconstitutions. Il lui faut avoir les pieds sur terre. Il est très beau de se renseigner dans les papiers sur ce qu’était la démocratie à Rome, mais il est sage d’aller voir sur place à Rome sur quelle petite étendue se déployait le Forum, haut lieu de cette démocratie. Les illusions s’envolent : tant pis ! La réalité les remplace : tant mieux !

Quand il traite du Monde Antique, qui est sa spécialité, Pierre Vidal-Naquet, je le suppose, ne se contente pas de papiers mais se rend sur place. En revanche, quand il s’improvise historien des « chambres à gaz », il évolue dans les papiers et dans les abstractions. Installé très au-dessus de nous dans un empyrée mi-philosophique, mi-religieux, il écrit sur les écrits et même il ne prend pas le soin de réfléchir sur ce qu’il écrit. C’est pourquoi je l’appelle un historien de papier. »


 

ÉCRITS RÉVISIONNISTES de Robert Faurisson

Écrits Révisionnistes I (1974 – 1983):
PDF :http://www.histoireebook.com/index.php?post/2012/01/10/Faurisson-Robert-Ecrits-revisionnistes-I-1974-a-1983
——————————–
Écrits Révisionnistes II (1984 – 1989):
PDF :http://www.histoireebook.com/index.php?post/2012/01/10/Faurisson-Robert-Ecrits-revisionnistes-II-1984-a-1989
——————————–
Écrits Révisionnistes III (1990 – 1992):
PDF :http://www.histoireebook.com/index.php?post/2012/01/10/Faurisson-Robert-Ecrits-revisionnistes-III-1990-a-1992
——————————–
Écrits Révisionnistes IV (1993 – 1998):
PDF :http://www.histoireebook.com/index.php?post/2012/01/10/Faurisson-Robert-Ecrits-revisionnistes-IV-1993-a-1998


 

AUSCHWITZ: LE PREMIER GAZAGE de Carlo Mattogno, 1992, Edizione di Ar, via La Francesca 26, Salerno, Italie.

Extrait (Version traduite en française, 1999, V.H.O), p.11 

« Sur la question des gazages homicides et en réponse à Jean-Claude Pressac qui écrivait : »Le fait que l’histoire de l’extermination repose essentiellement sur des récits de témoins oculaires a donné naissance en Occident à un débat qui s’appuie sur la comparaison et la confrontation de ces témoignages, attitude critique qui a conduit finalement certaines personnes à nier purement et simplement l’existence des chambres à gaz homicides. L’histoire des témoignages et son rejeton révisionniste étant très étroitement liés, l’une ayant engendré l’autre, il devint absolument essentiel de trouver une nouvelle approche historique afin d’échapper au cercle vicieux d’un débat futile et d’aller plus loin dans la recherche de la vérité » (cité par Carlo Mattogno, p.10)

« Puisque la réalité historique de cet événement n’est étayée par aucun document mais s’appuie exclusivement sur des témoins oculaires, souvent postérieurs de vingt ou trente ans, l’analyse critique et la comparaison de ces témoignages ne sont pas le « cercle vicieux d’un débat futile » mais un impératif méthodologique.

Une étude sur ce sujet semble d’autant plus nécessaire que le premier gazage dans le sous-sol du block 13 d’Auschwitz – par la suite block 11 en raison d’un changement de la numérotation – constituerait le point de départ du processus présumé d’extermination en masse qui aurait conduit plus tard aux chambres à gaz des crématoires de Birkeneau en passant par les étapes intermédiaires de la chambre mortuaire du crématoire 1 du camp principal et des bunkers 1 et 2 de Birkeneau. Ce premier gazage constituerait donc l’acte de naissance des chambres à gaz homicides. »

Une réflexion sur “REVISIONNISME

Laisser un commentaire (civil et courtois)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s