TROIS JUGES ALLEMANDS CASSENT LE JUGEMENT D’UN REVISIONNISTE

 

Mirlitons_de_la_Foire_de_Saint-Cloud.jpg

Cette affaire n’avait pas, au moment des faits, été médiatisée en France ; pourtant, elle est un signe fort de ce qu’en Allemagne les esprits entament doucement une reconquête de leurs droits fondamentaux et s’autorisent enfin à envisager de se réapproprier leur histoire nationale.

L’affaire commence le 23 Juin 2014 avec la condamnation du politicien Hans Püschel qui avait mis en doute le nombre de personnes tuées dans le camp d’Auschwitz, remis en question les conditions de vie dans le camp et considéré que l’ampleur du génocide avait été exagérée par le mémorial de l’Holocauste de Berlin. En 2013 et en raison de ses déclarations, Hans Püschel avait été contraint de démissionner de son poste de maire du village allemand de Krauschwitz.

Mais le 22 Octobre 2015 et à la surpise générale, les juges Henss, Stötter et Becker ont courageusement cassé le jugement. Voici de quoi inspirer nos juges français qui se montrent bien frileux en n’osant pas encore défier la loi française ! Gageons que ce précédent ouvrira la voie.

Le 5 Août dernier The times of Israël relayait (tardivement) l’information :

http://fr.timesofisrael.com/un-tribunal-allemand-annule-la-condamnation-dun-politique-negationniste/

Voyez également la décision de relaxe rendue effectivement le 22 Octobre 2015  (fichier PDF en langue allemande) :

Püschel, Hans, Urteil OLG Naumburg

 

 


Illustration : Gravure de Daumier. Enfants jouant du mirliton à la foire de St Cloud

Publicités