LES BOMBARDEMENTS ALLIES – Témoignage (Par Vincent Reynouard)

Une morte-vivante raconte les bombardements alliés


 Une femme qui aurait dû mourir emmurée dans sa cave lors d’un bombardement allié mais qui dut la vie au sang-froid de sa fille raconte ce qu’elle a vécu. C’est l’un des rares témoignages vécu « de l’intérieur », donc émanant d’une personne qui voit la mort de très, très près. Bien que court, il permet de comprendre l’horreur vécue par ceux qui n’eurent pas la chance de trouver une issue praticable… Vincent Reynouard cite d’ailleurs le testament de l’un de ces malheureux, qui vit sa famille mourir lentement d’asphyxie, avant d’expirer lui-même.
Il en profite pour dévoiler la stratégie utilisée parles vainqueurs de 1945 afin de faire oublier leurs crimes de guerre : la Mémoire sélective, qui consiste à magnifier une Anne Frank et à oublier tous les morts victimes des « bons »…
Pour rester informé de l’actualité de Vincent Reynouard : http://blogue-sc.com
Musique : “Fantôme déconnecté” (lien : https://www.youtube.com/user/LabelABD)

Pour visionner cet éditorial :

Sur l’ancienne chaîne Youtube  : https://youtu.be/ZgheBqeObJk
Sur la nouvelle chaîne Youtube : https://youtu.be/qo7PXuEsNX4
Sur Bitchute : https://www.bitchute.com/video/W7tH2WqQrKhd/
Sur Pewtube : https://pewtube.com/user/Vincent_Reynouard/g94MQKq

Sur VK :  https://vk.com/video463816896_456239072

Où retrouver Vincent Reynouard en 2018 ?

Sur PewTube : https://pewtube.com/user/Vincent_Reynouard
Sur VK :https://vk.com/vincentreynouard
Sur Bitchute : https://www.bitchute.com/channel/vincent_reynouard/
Sur Patreon : https://www.patreon.com/vincentreynouard

Avec les amitiés de toute l’équipe,

L’équipe de Sans Concession

Publicités

QUI VEUT LA PEAU DE LAURENT LOUIS ?

Laurent Louis de retour en correctionnelle pour antisémitisme

Par : rédaction 29/05/18 – 17h36 Source: Belga

Photo.jpg

© photo news.

La chambre du conseil de Bruxelles a décidé, mardi, de renvoyer pour une seconde fois l’ex-député fédéral Laurent Louis en correctionnelle pour répondre d’antisémitisme et de négationnisme. A l’origine de cette affaire, le Comité de Coordination des Organisations Juives de Belgique (CCOJB) avait déposé plainte contre Laurent Louis pour des propos qu’il avait tenus en 2013, selon lesquels la shoah serait imputable aux sionistes.

Laurent Louis s’est rendu en personne devant la chambre du conseil ce mardi matin et ne s’est pas opposé au renvoi du dossier devant le tribunal correctionnel. « Notre position est que ce second procès n’a aucun sens mais on ne voit pas comment faire autrement que d’aller en correctionnelle. Donc on s’expliquera là-bas », a commenté Me Sébastien Courtoy, l’avocat de l’intéressé. Laurent Louis a déjà été jugé coupable d’avoir tenu, en 2014, des propos antisémites et négationnistes. La cour d’appel de Bruxelles lui avait accordé, en 2017, la suspension du prononcé mais sous certaines conditions, notamment celle de visiter une fois par an pendant cinq ans un ancien camp de concentration, puis d’en faire le compte-rendu sur son blog personnel. Ce second dossier renvoyé en correctionnelle contient des accusations similaires mais pour une période antérieure. Il vise des propos tenus par Laurent Louis en 2013, notamment ce commentaire : « j’ai toujours dit que ce sont les sionistes qui ont financé Hitler pour se débarrasser des juifs antisionistes et parvenir à la création de l’Etat d’Israël ». Le CCOJB* avait ensuite déposé plainte. Son président, Yohan Benizri, a expliqué lundi que le comité avait dirigé plusieurs plaintes à l’encontre de Laurent Louis à l’époque, alors que ce dernier était encore député. Ces plaintes ont ensuite fait l’objet de plusieurs dossiers distincts bien que similaires.

Source : https://www.7sur7.be/7s7/fr/1502/Belgique/article/detail/3430666/2018/05/29/Laurent-Louis-de-retour-en-correctionnelle-pour-antisemitisme.dhtml


Sur sa page Facebook « Laurent LOUIS – Debout Les Belges officiel »,  Laurent LOUIS commentait cette nouvelle citation à comparaître (19 mai, 18h30) :

« Le CCOJB semble être un très mauvais joueur. Lors du précédent procès, la cour d’Appel de Bruxelles m’a permis de bénéficier d’une suspension du prononcé me permettant de conserver un casier judiciaire totalement vierge à condition de visiter un camp de concentration par an pendant 5 ans.

La décision prononcée en septembre 2017 devait sembler trop douce pour le CCOJB. Du coup, ils reviennent à la charge en me poursuivant pour des propos tenus en 2013, avant ceux pour lesquels j’ai pourtant bénéficié de la clémence du tribunal. Allez comprendre… C’est de l’archéologie judiciaire !

C’est un véritable harcèlement de la part des organisations juives de Belgique mais bon, rendez-vous au tribunal pour répéter tout ce que j’ai déjà dit devant la cour d’Appel en 2017.

Le CCOJB* doit bien justifier ses frais de fonctionnement en multipliant les actions en justice, subsides obligent sans doute… »

NDLR (Gayssoteries) : Le « hasard » a voulu que le journal Le Point n° 2388 daté du jeudi 7 juin 2018 choisisse comme gros titre La tyrannie des susceptibles. Nous invitons nos lecteurs à le lire (ces derniers peuvent l’emprunter dans une bibliothèque s’ils ne souhaitent pas l’acheter).

Note de la rédaction (Gayssoteries) :

*CCOJB : Comité de Coordination des Organisations Juives de Belgique présidé depuis septembre 2016 par Yohan Benizri. L’instance est membre du Congrès juif européen et du congrès juif Mondial. Le CCOJB est un mélange de ce que la LICRA et le CRIF sont en France avec les mêmes ramifications mondiales (A noter que le CRIF a caviardé le « J » de « juif » dans son acronyme (Conseil représentatif des Institutions de France ?).

COMMUNIQUÉ DE VINCENT REYNOUARD

NDLR (Gayssoteries) :

Liens utiles : https://gayssoteries.wordpress.com/2018/01/24/laffaire-chabloz-entre-strategie-problematique-et-danger-reel/

https://gayssoteries.wordpress.com/2018/03/26/alison-chabloz-droit-de-reponse-2/

https://gayssoteries.wordpress.com/2018/03/26/alison-chabloz-droit-de-reponse/

Pour continuer à me suivre malgré l’acharnement de mes adversaires

Hier, une avalanche de messages électroniques a submergé ma boîte mail. De minute en minute, j’apprenais que, dans les pays habituels, mes vidéos étaient bloquées, voire supprimées. Dans cet éditorial, j’invite ceux qui souhaitent me suivre à consulter régulièrement mon blogue. Ils y trouveront toute mon actualité ainsi que tous mes travaux. Hier, j’ai posté mes commentaires à propos d’un article inquiétant : dans sa livraison du 1er juin, l’organe juif britannique « The Jewish Chronicle » a titré en Une : « Une affaire d’incitation à la haine ouvre la porte à des procès contre des négateurs de l’Holocauste ».

L’auteur explique qu’après le verdict rendu le 24 mai dernier contre Alison Chabloz : « Les experts estiment que la condamnation pourrait avoir des conséquences étendues pour toutes les formes de négation de l’Holocauste diffusées sur les réseaux de communication publics électroniques. La décision pourrait signifier une augmentation du nombre de ces cas devant les tribunaux. » Ma conclusion est simple : « En matière de répression du révisionnisme, la Grande-Bretagne se trouve à la croisée des chemins : avec l’affaire Chabloz, un précédent a été posé, qui pourrait permettre de poursuivre toute forme de révisionnisme. » Mais qu’importe : quel que puisse être mon avenir, je continuerai, jusqu’au bout, à dire publiquement ce que j’estime être la vérité.

Pour rester informé de l’actualité de Vincent Reynouard : http://blogue-sc.com

Musique : “Fantôme déconnecté” (lien : https://www.youtube.com/user/LabelABD)

Pour visionner cet éditorial :

Sur l’ancienne chaîne Youtube  : https://youtu.be/WVXlsWwpwhQ (postée à 10 h 10)
Sur la nouvelle chaîne Youtube : https://youtu.be/Q1wF-lzDaZA  (postée à 10 h 15)
Sur Bitchute : https://www.bitchute.com/video/nFU1cWnr9DVn/
Sur Pewtube :  https://pewtube.com/user/Vincent_Reynouard/lpqSHva

Sur VK : https://vk.com/video463816896_456239060

Et comme toujours, sur notre site internet :
www.sansconcessiontv.org

Où retrouver Vincent Reynouard en 2018 ?

Sur PewTube : https://pewtube.com/user/Vincent_Reynouard
Sur VK :https://vk.com/vincentreynouard
Sur Bitchute : https://www.bitchute.com/channel/vincent_reynouard/
Sur Patreon : https://www.patreon.com/vincentreynouard

Avec les amitiés de toute l’équipe,

L’équipe de Sans Concession

Emprisonnement d’Ursula Haverbke – par Vincent Reynouard

Une révisionniste allemande de 89 ans jetée en prison

La révisionniste allemande Ursula Haverbke, 89 ans, surnommée la “grand-mère nazie”, vient d’être arrêtée et jetée en prison où elle devra passer deux années pour “révisionnisme”. Dans cette vidéo, Vincent Reynouard pénètre sur le terrain historique afin d’expliquer pourquoi cette façon de traiter les révisionnistes est un aveu d’impuissance de la part des historiens et des gardiens de la Mémoire. A regarder au plus vite avant la censure !

 Pour visionner cet éditorial :

Sur l’ancienne chaîne Youtube  : https://youtu.be/YXr6JSTCbZI (postée à 12 h 20)

Sur la nouvelle chaîne Youtube : https://youtu.be/_AQ2j5hDjI0 (postée à 12h 30)

Sur Bitchute : https://www.bitchute.com/video/puniBBz1ihCG/

Sur Pewtube : https://pewtube.com/user/Vincent_Reynouard/jJoeWlz

Sur VK : https://vk.com/video463816896_456239045   Et comme toujours, sur notre site internet : www.sansconcessiontv.org

 

Où retrouver Vincent Reynouard en 2018 ?   Sur son site Internet : http://sansconcessiontv.org/phdnm/

Sur PewTube : https://pewtube.com/user/Vincent_Reynouard

Sur VK :https://vk.com/vincentreynouard

Sur Bitchute : https://www.bitchute.com/channel/vincent_reynouard/

Sur Patreon : https://www.patreon.com/vincentreynouard

 

Pour soutenir Vincent, deux solutions :

Par PayPal : https://paypal.me/sansconcession

Par Patreon : https://patreon.com/vincentreynouard

NDLR (Gayssoteries) :

Deux raisons de soutenir Vincent Reynouard :

1 – Encourager la libre recherche et la libre expression des idées directement puisque la France s’y refuse.

2 – L’aider à vivre dans les conditions difficiles qui sont les siennes à cause de la justice française qui l’a contraint à s’expatrier et à se couper des siens.

 

Incarcération de Ursula Haverbeck

Robert FAURISSON    – 8 mai 2018                                                                                                                                                    

NDLR (Gayssoteries) : Voici un nouvel exemple de l’échec de la pensée rationnelle et de la victoire des humeurs en ce début de 21 ème siècle. Ce sont  la bile, la vexation, la bouderie et le chantage qui font justice.

On ne peut plus penser en paix, être en désaccord sur un point de l’histoire, discuter le travail des historiens sans craindre le reductio ad hitlerum et la vindicte facile d’une poignée de décérébrés. On ne peut plus réviser en paix ni débattre. L’histoire de la Shoah est brandie comme une religion qui, péniblement, semble combler un vide spirituel et nous en dit long quant à la pénurie de cerveaux encore capables d’opposer des arguments plutôt que la censure et la prison.

Quel déshonneur pour les historiens qui se taisent,  incapables qu’ils sont de réclamer qu’on cesse de les mettre sous la tutelle de la justice!

En Allemagne, Ursula Haverbeck – âgée de près de 90 ans – vient d’être incarcérée pour révisionnisme

Ursula Haverbeck, « la grande dame allemande », est, depuis hier, incarcérée à la suite de sa condamnation à deux ans de prison ferme. Dans six mois, le 11 novembre 2018, elle aura 90 ans. Elle est arrière-grand-mère.

Elle était sous surveillance médicale. Son avocat avait sollicité un report de sa date d’incarcération. Mais de bonnes et belles personnes, notamment à l’étranger, avaient protesté et exigé une incarcération sans plus de délai.

Il faut dire que la coupable avait commis un crime affreux contre la plus vraie et la plus vivace des religions du monde, la Religion de l’Holocauste.

La « Nazi-Oma » (La Grand-mère Nazie) avait proclamé qu’elle ne croyait pas à l’existence, durant la Seconde Guerre mondiale, des « chambres à gaz nazies ». Elie Wiesel non plus n’y croyait pas ; généralement tenu pour le témoin emblématique de « l’Holocauste » (ou « Shoah »), il ira même, dans ses mémoires, jusqu’à demander qu’on n’en parle plus ; cependant, au moins nous avait-il assuré auparavant dans La Nuit qu’à Auschwitz, si les Allemands tuaient systématiquement les juifs, c’était par le feu dans des fosses ardentes auxquelles, par miracle, il avait personnellement échappé à la dernière minute. D’autres respectables témoins ont attesté de ce que la même extermination se faisait soit par l’électricité, soit par la vapeur d’eau, soit par le gaz cyanhydrique, soit par la chaux vive, soit par le gaz d’échappement de moteurs de camions ou d’un tank et même une fois, à Auschwitz, par le biais d’un essai de bombe nucléaire. Quant au Père Patrick Desbois, dont on ne parle malheureusement plus guère, il croyait soit à « la Shoah par balles » de fusil, soit à « la Shoah par étouffement » « avec des édredons » ou « avec des coussins la nuit » (Porteur de mémoires, Editions Michel Lafon, 2007, p. 306-307).

Ursula Haverbeck fait actuellement partie de tout un ensemble international de femmes qui s’insurgent contre le Nouvel Evangile. Depuis au moins 73 ans – aujourd’hui 8 mai 2018 –, la bonne parole holocaustique nous est enseignée. Dans ces dernières années, elle carillonne à toute volée le matin, à midi, l’après-midi, le soir et la nuit. Mais ces femmes, avec une insistance diabolique, donnent l’exemple d’une résistance opiniâtre et perverse. Elles se nomment Michèle Renouf, Sylvia Stolz, Maria Poumier, Monika Schaefer, Alison Chabloz, Diane King, Carolyn Yeager ou encore « Didi ». Elles s’appelaient Madame Rassinier, Keltie Zubko ou Barbara Kulaszka. D’autres noms de femmes seraient encore à citer.

Bref, voici deux sources – l’une odorante et l’autre nauséabonde – où se trouve évoquée l’incarcération d’Ursula Haverbeck :

1) La police allemande interpelle une « mamie nazie » en fuite (site d’Europe 1, 7 mai 2018) ;

2) BOCAGE-INFO   Sur le front de la répression
Ursula Haverbeck a été arrêtée et placée en détention le 7 mai 2018 à 13h30. Ursula Haverbeck espérait fêter son 90e anniversaire au mois de novembre en compagnie de sa famille et de ses amis, mais les sicaires de la police de la pensée en ont décidé autrement. L’arrière-grand-mère allemande a gagné le respect de ses compatriotes et l’estime des chercheurs indépendants du monde entier pour ses enquêtes opiniâtres sur la fraude liée à l’Holocauste. Le régime allemand, qui est fortement impliqué dans l’escroquerie, a condamné la courageuse investigatrice à deux ans de prison ferme pour avoir enquêté sur les procès-verbaux des Alliés sur les conditions dans les camps d’internement pendant la Seconde Guerre mondiale. Ursula Haverbeck est surnommée la « grand-mère nazie » par les médias du Système.  William Colby, ancien directeur de la CIA, et le Dr Udo Ulfkotte, ancien rédacteur en chef de la Frankfurter Allgemeine, étaient impliqués dans ces recherches. Les deux hommes sont morts dans des circonstances mystérieuses. Condamnée une nouvelle fois l’année dernière, Frau Haverbeck avait eu le temps de se préparer car elle ne s’était pas présentée à la prison de Bielefeld mercredi 2 mai, où elle devait être détenue, probablement jusqu’à ce que mort s’ensuive. Un membre du comité juif d’un prétendu groupe de survivants de l’Holocauste qui s’appelle le Comité international d’Auschwitz a déclaré : « Il faut faire pression pour que la police la retrouve ». Le journal local Westfalen-Blatt a rapporté que la maison de Vlotho dans le centre de l’Allemagne où résidait Ursula Haverbeck semblait vide ces derniers jours, le courrier s’empilant devant la porte. La chasse à l’homme (sic) déclenchée pour retrouver une femme âgée coupable de réfléchir risque de se retourner contre les profiteurs de l’industrie de l’Holocauste. Dans une enquête récente, les deux tiers des gens ont déclaré qu’ils étaient excédés par les revendications incessantes et déplacées des profiteurs de ce système pervers : https://europeansworldwide.wordpress.com/2018/05/07/holohoax-heroine-on-the-run/

F I N

CONTE (Nasreddine le hodja)

Un jour, la guerre est déclarée.

Elle est déclarée au pays de Nasreddine, le sage parmi les sages d’Orient.

Tous les hommes sont mobilisés : les hommes et les jeunes gens en pleine santé.

Même Nasreddine, celui qu’on dit « le fou-sage ».

Les soldats ont été rassemblés et informés.

On leur a demandé de prendre leurs armes avec eux.

Et voilà qu’ils sont en marche vers la frontière, en rangs bien serrés, prêts à se battre.

Dans la troupe, l’un des soldats remarque Nasreddine :

— Eh, mais tu es là, toi ! Qu’est-ce que tu viens faire ici avec nous ?

Tu es devenu complètement fou ! Comment peux-tu aller à la guerre

avec un arc sans flèches ?!

— C’est simple. Les ennemis vont tirer des flèches, d’accord ?

Et bien moi, je les ramasserai et je tirerai sur mes ennemis.

— Mais malheureux ! Et si les ennemis ne tirent pas de flèches ?

— Ce sera encore plus simple, il n’y aura pas de guerre !

ALISON CHABLOZ : DROIT DE REPONSE

Le 18 janvier 2018, nous publiions l’article de l’Agence Bocage dont nous approuvions l’analyse.

Article du 18 janvier 2018 : https://gayssoteries.wordpress.com/2018/01/24/laffaire-chabloz-entre-strategie-problematique-et-danger-reel/

Alison Chabloz nous a envoyé (sous la forme d’un commentaire) un droit de réponse qu’il nous apparaît nécessaire de publier ici afin de lui donner une meilleure visibilité. A noter, entre autres, qu’Alison Chabloz se défend de s’être présentée comme une révisionniste auprès des forces de l’ordre.

Si nous approuvons Alison Chabloz sur le fond (la liberté d’affirmer sa conviction de ce que les chambres à gaz homicides sont une rumeur de guerre), nous ne sommes pas adeptes du choix de certains textes. C’est donc un désaccord sur la forme de la revendication plutôt que sur le fond qui nous oppose.

A chacun de mener son combat comme il l’entend, avec ses propres mots et ses propres moyens. Il n’en reste pas moins qu’il est toujours courageux d’affirmer tout haut ses convictions alors même qu’on se sait condamné d’avance. C’est ce qu’a fait Alison Chabloz. Néanmoins, nous ne faisons jamais l’économie d’une critique lorsque la forme d’un discours ne nous semble pas judicieux, lorsqu’ik nous semble cavalier ou abusif. Nous continuons de penser que sa façon d’aborder la question est agressive et attise les haines. Bien entendu, si la façon de combattre que Madame Chabloz a choisie fait mouche, nous serons les premiers à la saluer et alors nous serons heureux de nous être trompés. Après tout, peut-être sommes-nous de notre côté trop léthargiques.


ALISON CHABLOZ – SON DROIT DE REPONSE

20 Mars 2018

Ci-dessous mon droit de réponse. Veuillez m’excuser les fautes d’orthographe et de grammaire : le français étant ma deuxième langue. Comme vous le savez sans doute, je suis 100% rosbife ayant vécu plus de 20 ans en Suisse Romande, avec un nom helvète restant de mon mariage.

  1. Au Festival Fringe d’Édimbourg en 2015, j’ai fait une quenelle en réponse à l’échec de l’ennemi qui voulait interdire mon spectacle «Autumn’s Here». Peu après la parution de mon nom dans la presse, le secrétaire du professeur Faurisson avait pris contact avec moi via Facebook et m’avait envoyée l’adresse e-mail du prof.
  2. Mai 2016, j’ai mis en ligne sur YouTube ma toute première composition ‘révisionniste’, Nemo’s Anti-Semitic Universe. Avant de diffuser sur Internet, par politesse et respect, j’ai écrit au professeur à propos des couplets traduits de l’anglais ci-dessous :

Les révisionnistes longtemps ont cherché la vérité

Leurs trouvailles ont déplu à la tribu – avec des preuves vérifiables

« Ils » ont changé la loi, fait un crime de remettre en question l’histoire

Mais grâce à Robert Faurisson, le ‘Holohoax’ est facile à voir.

Comme réponse à ma question lui demandant s’il serait d’accord que son nom y figure, le Prof affirma par courriel envoyé le 12 mai 2016: « J’approuve et je vous dis bravo. » Le Prof a ensuite transmis mon lien YouTube à 82 collègues dans un courriel envoyé le même jour : «Alison Chabloz from England». Deux mois plus tard, j’ai eu le plaisir de le rencontrer pour la première fois lors d’une audience à la cour d’appel de Paris.

  1. Gérard Menuhin a écrit les paroles de notre premier effort commun Tell Me More Lies. (Plus de collaborations à venir.)
  2. À mon avis, l’approbation d’une chanson tout en condamnant les autres ferait preuve d’incohérence.
  3. Les seuls plaignants lorsqu’il s’agit de mes chansons sont les diverses organisations juives et antiracistes, les médias et maintenant la CPS (Procureur de l’Etat). Désormais s’ajoutent à cette liste le(s) courageux auteur(s) anonyme(s) de l’article Agence Bocage et de la NDLR Gayssoteries en introduction ci-dessus.
  4. Pour ce qui en est de me définir comme révisionniste: ce propos a été tiré d’un entretien avec la police lorsque j’ai contesté l’utilisation du terme «denier» par le policier interrogateur. Ce fake news a été utilisé contre moi (et contre nous ?) non seulement par la Procureure et par les médias, mais aussi dans le contexte de l’article Agence Bocage et dans l’intro ci-dessus fournie par vos soins.
  5. Quant aux déclarations que je mélangerais tout et que mon travail relèverait davantage d’une production de saltimbanque agitateur que d’un travail de libre penseur, là, encore une fois à mon avis, la direction du site Gayssoteries ferait preuve d’incohérence. Au mieux, de telles déclarations seraient le résultat de l’ignorance pure; au pire, des machinations de quelque chose de bien plus sinistre. De plus, en laissant supposer à vos lecteurs que vous parleriez au nom de tous les révisionnistes, il vaudrait la peine de constater que votre propre rubrique ‘Révisionnisme’ sur le site ne mentionne ni Rudolf, ni Mattogno, ni Graf, – tandis que David Cole et Monika Schaefer auraient, selon vous, les qualifications nécessaires pour y figurer parmi d’autres grands noms.
  6. Avant publication sur votre site, une seule personne que je baptiserai ici la belle dame sans merci avait exprimé des sentiments pareils vis-à-vis de mon travail. Quelle différence entre ces propos et ceux de l’ennemi ? – Je n’en vois aucune.
  7. L’aspect le plus inquiétant de cette affaire est le fait que les ’auteurs anonymes (ou plutôt l’auteur anonyme au singulier ?) – apparemment d’origine française – jugent bon de sermonner par rapport à une citoyenne Britannique qui, au cours des sept dernières années, a tout sacrifié pour la cause révisionniste. Aussi, je suis celle qui est actuellement persécutée par voie de poursuites (d’ailleurs, vous-même et l’Agence Bocage, vous avez mal compris les accusations portées contre moi). Je dois déjà faire face à l’intention de l’ennemi de me détruire par voie de la dénégation de mon travail et des attaques personnelles. Comment réagiriez-vous si des soi-disant camarades tentaient de vous faire subir exactement le même châtiment?

Alison Chabloz.