LES ABUS DE LA MÉMOIRE (LIVRE)

513GkAfbAQL

Les abus de la mémoire, de Tzvetan Todorov, Arléa, 2015.

Extrait (p.50-57) :

LE CULTE DE LA MÉMOIRE

«    En cette fin de millénaire, les Européens, et tout particulièrement les Français, sont obsédés par un nouveau culte, celui de la mémoire. Comme s’ils étaient saisis de nostalgie pour un passé qui s’éloigne irrévocablement, ils s’adonnent avec ferveur à des rites conjuratoires, censés le maintenir vivant. On inaugure, paraît-il, un musée par jour en Europe, et des activités naguère utilitaires deviennent maintenant objet de contemplation : on parle d’un musée de l’Or en Berry… Il ne se passe pas de mois sans que l’on commémore quelque événement remarquable, au point qu’on se demande s’il reste suffisamment de journées disponibles pour que s’y produisent de nouveaux événements… à commémorer au XXIème siècle. Parmi ses voisins mêmes, la France se distingue par sa « maniaquerie commémorative », sa « frénésie de liturgies historiques (1) ». Les récents procès pour crimes contre l’humanité, comme les révélations sur le passé de certains hommes d’Etat incitent à proférer de plus en plus souvent des appels à la « vigilance » et au « devoir de mémoire » : on nous dit que celle-ci « a des droits imprescriptibles » et qu’on doit se constituer en « militants de la mémoire ».

   […]

Une dernière raison au nouveau culte de la mémoire serait que ses praticiens s’assurent ainsi certains privilèges au sein de la société. Un ancien combattant, un ancien résistant, un ancien héros n’a pas envie qu’on ignore son héroïsme passé, cela est après tout bien normal. Ce qui est, au moins à première vue, plus surprenant, c’est le besoin éprouvé par d’autres individus ou groupes de se reconnaître dans le rôle des victimes passées, et de vouloir  l’assumer dans le présent. Qu’y aurait-il d’agréable dans le fait d’être victime ? Rien, assurément. Mais si personne ne veut être une victime, tous, en revanche, veulent avoir été, sans plus l’être : ils aspirent au statut de victime. La vie privée connaît bien ce scénario : un membre de la famille s’empare du rôle de victime, car, partant, il peut attribuer à ceux qui l’entourent le rôle beaucoup moins enviable de coupable. Avoir été victime vous donne le droit de vous plaindre, de protester et de réclamer : sauf à rompre tout lien avec vous, les autres sont bien obligés de répondre à vos demandez. Il est plus avantageux de rester dans le rôle de victime que de recevoir une réparation pour l’offense subie (à supposer que cette offense soit réelle) : au lieu d’une satisfaction ponctuelle, on garde un privilège permanent, l’attention, et donc la reconnaissance des autres, vous est assurée.

   Ce qui est vrai des individus l’est encore plus des groupes. Si l’on parvient à établir de façon convaincante que tel groupe a été victime d’injustice dans le passé, cela ouvre dans le présent une ligne de crédit inépuisable. Puisque la société reconnaît que les groupes, et non seulement les individus, ont des droits, autant en profiter ; or plus grande a été l’offense dans le passé, plus grands seront les droits dans le présent. Au lieu d’avoir à lutter pour obtenir un privilège, on le reçoit d’office par sa seule appartenance au groupe jadis défavorisé. D’où la compétition effrénée pour obtenir, non, comme entre pays, la clause de la nation la plus favorisée, mais celle du groupe le plus défavorisé.

[…]

   Le culte de la mémoire ne sert pas toujours la justice : il n’est pas non plus forcément favorable à la mémoire elle-même. »

(1) Jean-Claude Guillebaud, La Trahison des lumières, Seuil, 1995

Publicités

Une réflexion sur “LES ABUS DE LA MÉMOIRE (LIVRE)

  1. M. Alain Finkielkraut a déclaré que les Juifs peuvent apparaître à certains comme «⁣les chouchous de la mémoire⁣» (Le Monde, 9-Ⅲ-2008).

    Je vois en la loi Fabius-Gayssot une monstruosité qui déstabilise toute la justice.

    J'aime

Laisser un commentaire (civil et courtois)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s