DÉNAZIFICATION / LETTRE OUVERTE DE JACQUES VECKER

Lettre ouverte à Jean Dominique Mercet, journaliste à l’O​pinion

Cher Monsieur,

L’intérêt que je porte à votre discours me permet d’exprimer mon étonnement lorsque je vous entends dire sur France 5 (C dans l’air) le 22 avril dernier en évoquant le problème de la déradicalisation des terroristes « La dénazification n’a pas été poussée très loin » alors qu’elle se poursuit sans relâche plus de septante années après la fin de la seconde guerre mondiale non seulement en Allemagne, où elle prend des proportions effrayantes. Les procès se succèdent à un rythme effréné contre de paisibles citoyens accusés d’incitation à la haine raciale au prétexte qu’ils émettent un simple doute sur la réalité d’un crime inexpiable qu’aurait commis le régime national-socialiste.- l’extermination des Juifs dans des chambres à gaz – et qu’ils remettent en question la légitimité du tribunal de Nuremberg, dit international, alors qu’il ne fut qu’un tribunal de vainqueurs jugeant des vaincus. La liberté d’expression garantie par la loi fondamentale est un leurre en République fédérale. La répression s’abat jour après jour sur ceux qu’il faudrait apparemment encore « dénazifier », en d’autres termes contraindre par la force de la loi (en France la loi Gayssot!) à adopter la religion de la shoah, édifiée sur des rumeurs de guerre et des témoignages irrationnels.

Ces jours-ci un célèbre avocat allemand, octogénaire , n’ayant ni volé, ni violé, ni assassiné, ni fraudé le fisc, après dix années de prison, vient de choisir l’exil pour ne pas subir une nouvelle incarcération ! [NDRL : Horst MAHLER]

Il est compréhensible que vous puissiez émettre une telle opinion puisque les laudateurs de la pensée unique, tenus en laisse par le CRIF, ne laissent passer aucune autre information. Ce « conseil représentatif des organisations juives de France » pourrait faire figure de « cabinet noir » de la République. Il veille à dénoncer la plus minime atteinte au dogme. Ce faisant il n’obtient qu’une résurgence de l’antisémitisme.

Je ne peux que vous recommander de vous intéresser aux volumineux ouvrages du Professeur Faurisson, ou même de le rencontrer. Se dissiperont alors les miasmes de tant de manoeuvres malignes.

 Je vous prie d’accepter mes cordiales salutations.

 Jacques Vecker

Dr en études germaniques

Publicités

Une réflexion sur “DÉNAZIFICATION / LETTRE OUVERTE DE JACQUES VECKER

  1. Si on veut se faire une idée de la dureté de la «⁣dénazification⁣» d’après-guerre, sans même parler de son indécente perpétuation (à mon sens), on peut lire par exemple, de Sepp Jendryschik, Zgoda, et, d’Heinz Nawratil, Les Pertes allemandes de l’après-guerre, aux Éditions Akribeia.

    J'aime

Laisser un commentaire (civil et courtois)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s