ANTISÉMITISME: JOANN SFAR RÉAGIT A LA DÉGRADATION DE SON ŒUVRE

WEB

20 Minutes avec agence

Publié le 22.06.2016 à 15:26 / Mis à jour le 22.06.2016 à 15:26

NDLR (Gayssoteries) : Il y a quelques mois de cela, nous avions partagé ce fait divers regrettable* : la dégradation d’œuvres relatives à la seconde guerre mondiale dans une médiathèque de Lannion dont un DVD du film d’animation de Joann Sfar intitulé « Le Chat du Rabbin ». L’auteur avait réagi plus tard (Article ci-après).

Premièrement, ces dégradations sont inutiles et contre productives, d’autant plus lorsqu’il s’agit d’un film d’animation bien inoffensif que les vandales n’ont pour sûr jamais pris la peine de visionner. S’ils l’avaient fait, ils se seraient aperçus que le film ne traitait ni de la Shoah ni de la Seconde guerre mondiale. Nous en concluons que ce vandalisme était motivé par le seul à priori relatif à la culture juive qui transpirait dans le titre au travers du seul mot « Rabbin ». Le vandalisme de ce DVD est, pour cette raison, plus idiot que tout autre puisqu’il est révélateur d’un acte irréfléchi, brutal et tout-à-fait incohérent.

Deuxièmement, et tout comme l’auteur Joann Sfar (mais non pas pour les mêmes raisons), nous ne sommes pas surpris car nous devinons une partie des raisons de ces actes de vandalismes. Il s’agit pour chacun de bien vouloir chercher les raisons au-delà de l’état d’esprit des vandales. Il s’agit de les chercher au sein même de notre gouvernement : dans la bouche de certains politiciens qui ont, depuis des années, hissé les juifs de France sur un piédestal intouchable et les ont mis à l’avant-garde de la République (Manuel Valls), qui ont déclaré être éternellement liés à Israël (Manuel Valls),  qui ont fait de l’antisionisme un synonyme de l’antisémitisme (Manuel valls, mais aussi, et de façon obsessionnelle, Bernard-Henri Lévy) et qui ont fait de la sécurité d’Israël le combat de leur vie (Nicolas Sarkozy). Il s’agirait de regarder du côté de nos médias qui ont crié à l’antisémitisme pour chaque critique d’Israël, des juifs et du judaïsme, du côté de certaines personnalités qui n’ont eu cesse de rappeler à la France sa culpabilité, de rappeler aux français du 21ème siècle qui espéraient les promesses d’un avenir meilleur, les années sombres d’une guerre qu’ils n’ont pas vécue et, bien sûr, du côté de la justice qui a pris l’histoire de la Seconde guerre mondiale en otage et châtie quiconque affirme que l’histoire officielle n’est pas conforme à la réalité matérielle des faits.

Joann Sfar, sans le savoir, nous rappelle quand ont été lancées les hostilités lorsqu’il déclare :« Ça ne me blesse pas, parce que ça fait plus de vingt ans que ça dure« .

Joann Sfar fait là un constat important car, précisément,  ça fait plus de vingt ans que ça dure !

Ça fait plus de vingt ans que nul ne peut proposer un récit de l’histoire qui ne valide pas certains faits qu’on a élevés au rang de « vérité institutionnelle »,

Plus de vingts ans que nos concitoyens n’ont plus le droit de dire ou d’écrire : « je doute que les chambres à gaz ont existé »,

Plus de vingts ans que toute publication qui ne valide pas l’histoire officielle est interdite,

Plus de vingt ans que les révisionnistes sont bannis de la société, condamnés à payer et emprisonnés au besoin!

Plus de vingt ans que les révisionnistes sont insultés et diffamés sans qu’il puissent jamais répondre !

Plus de vingts ans qu’on écrit qu’ils sont des faussaires, des falsificateurs et des menteurs alors même que la justice élude le fond de leurs travaux pour ne les condamner que sur leurs conclusions!

Cela fait vingt ans que la lutte contre l’antisémitisme s’applique, dans une logique moribonde, à conforter et nourrir les antisémites, qu’elle leur donne de nouvelles raisons de l’être mais aussi, et c’est bien là le plus dramatique, à créer de l’antisémitisme là où il n’y en avait pas!

Cela fait plus de vingt ans qu’une poignée d’esprits scélérats s’acharne à pourrir l’existence de tous les français et à répandre une terrible vérole parmi nos concitoyens qu’ils entraînent dans une danse infernale pétrie de rancœurs et de frustrations!

Il y a plus de vingt ans, chers amis, la loi Gayssot fût votée…

Le chat du Rabbin (extrait)
Le chat du Rabbin (extrait) – Joann Sfar & éditions Dargaud 2015

L’auteur de bandes dessinées Joann Sfar a réagi dimanche après avoir appris la dégradation à la médiathèque de Lannion (Côtes-d’Armor) du DVD de son film Le Chat du Rabbin, réalisé en 2011 et adapté de sa BD.

Selon Ouest France, le disque a été « poinçonné ». « C’est profondément choquant », s’est insurgé une bibliothécaire rappelant que cela s’ajoute à une série de dégradations racistes et antisémites constatées par les responsables de la médiathèque.

Plusieurs dégradations depuis un an

Des DVD et des livres traitant de la Seconde Guerre mondiale, de la Shoah et de la Résistance ont en effet été visés depuis un an. Une situation qui n’étonne même plus Joann Sfar.

Après avoir appris le sort réservé à son film, l’artiste a simplement écrit sur sa page facebook « Ces jours où ton fil d’actualité ne t’apporte pas que de bonnes nouvelles ». Mais une heure plus tard, il a tenu à préciser sa pensée.

« Au point où on en est »

« Vraiment, au point où on en est, je devrais ne même pas être ému, de découvrir que mes livres qui ne parlent que de vivre ensemble et de rapprochement entre les hommes sont l’objet de déprédations », a précisé le dessinateur.

« Pardonnez-moi, je ne parviens même pas à jouer la révolte quand j’apprends par Ouest France que même dans un coin paisible comme Lannion mes bouquins ou films se font défoncer parce qu’il y a « rabbin » dans le titre. Ça ne me blesse pas, parce que ça fait plus de vingt ans que ça dure. Finalement, je devrais être heureux que pour la première fois un journal en parle », a également indiqué un Joann Sfar résigné.


Source : http://www.20minutes.fr/culture/1870951-20160622-antisemitisme-joann-sfar-reagit-degradation-oeuvre

*https://gayssoteries.wordpress.com/2016/06/24/ouvrages-sur-la-seconde-guerre-mondiale-degrades/

Publicités

Une réflexion sur “ANTISÉMITISME: JOANN SFAR RÉAGIT A LA DÉGRADATION DE SON ŒUVRE

  1. «⁣Pardonnez-moi, je ne parviens même pas à jouer la révolte quand j’apprends par Ouest France que même dans un coin paisible comme Lannion mes bouquins ou films se font défoncer parce qu’il y a “rabbin” dans le titre.⁣»

    Moi non plus je puis me sentir révolté par cette nouvelle, du moins pas prioritairement. D’abord parce que, dans des coins de France moins tranquilles que Lannion, j’ai vu des bibliothèques dont les livres étaient ouvertement vandalisés sans que personne s’en émût alors. Ensuite parce qu’à Paris, coin de France certes moins tranquille que Lannion, en toute impunité et dans un silence médiatique complice, des livres sont à l’occasion détruits par centaines. Enfin parce que des révisionnistes sont condamnés et victimes de délits et de crimes toujours impunis alors même qu’on ne les accuse pas de mensonge, et même lorsqu’ils ne font que reprendre les propos d’antirévisionnistes publiquement honorés. Ces gens frappés, diffamés, menacés, et dont la famille aussi est menacée, me semblent à plaindre, eux.

    Tandis qu’un homme qui sera demain peut-être le président de notre République clame qu’il n’y aurait pas de culture française, M. Sfar pense qu’il y a une culture juive, qu’il a choisi d’illustrer, et dont on répand, avec ses œuvres, la connaissance à un public auquel on dénie le droit d’avoir sa propre culture, puisque certains veulent obliger la France à se «⁣métisser culturellement⁣» (ou qu’elle n’aurait pas de culture…). M. Sfar est aussi connu pour avoir écrit et réalisé le film Gainsbourg, vie héroïque. Lucien Ginsburg, dit «⁣Serge Gainsbourg⁣», était un sioniste effervescent.

    Gainsbourg prêt à mourir pour le sable d’Israël (2 min 49 s)⁣: ⬇

    «⁣Serge Gainsbourg⁣» avait publiquement évoqué son expérience de la bisexualité et même de… la zoophilie (!). Il avait aussi réalisé en 1985 avec sa fille Charlotte (née le 21-Ⅶ-1971) une chanson, intitulée Lemon Incest [inceste de citron] perçue par certains comme une apologie de l’inceste (ce qu’il il contesta) à la mise en scène répugnante (5 min 9 s)⁣: ⬇

    La musique en était copiée d’une œuvre pour laquelle «⁣Serge Gainsbourg⁣» n’avait pas eu à payer de droits, car tombée dans le domaine public.
    Lemon incest – Chopin – Étude Op. 10 n°3 – Tristesse – Easy piano version by Ced (1 min 34 s)⁣: ⬇

    La carrière de «⁣Serge Gainsbourg⁣» fut riche de tels emprunts.
    HOW TO ROB A FORGER (10 min 19 s)⁣: ⬇

    Culture juive, intérêt pour le sioniste «⁣Serge Gainsbourg⁣» à la vie répugnante «⁣héroïque⁣»… Les centres d’intérêt de M. Joann Sfar, bons ou mauvais, sont le reflet de sa subjectivité, de sa personnalité. Cette personnalité a droit à un article de journal parce que des D.V.D. de ses œuvres sont poinçonnés dans un coin tranquille de France.

    Criminalité galopante et monstrueusement violente? Répression des révisionnistes? Attaques de gauchistes contre une librairie qualifiée «⁣d’extrême droite⁣»? La presse n’en parle guère.

    Circulez. Y a rien à voir.

    J'aime

Laisser un commentaire (civil et courtois)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s