TRIBUNE DU RÉSEAU ÉLIE WIESEL REVUE ET CORRIGÉE

Grimace.png

NDLR (Gayssoteries) : Nous avions informé nos aimables lecteurs de la création d’un « Réseau Élie Wiesel » : initiative née au lendemain du décès d’un homme obscur à propos duquel aucune enquête officielle n’a jamais été menée malgré que son numéro de tatouage se soit avéré appartenir officiellement à un autre que lui (malheureusement mort dans les camps celui-là)*.

Nous avons voulu partager avec vous une version corrigée de  la tribune fumeuse et prétentieuse de ce fameux « Réseau » qui n’a d’Élie Wiesel que l’influence.

Les groupes de pression se parent toujours des plus belles intentions et des meilleures vertus.

*Lazar Wiesel

Notre billet de l’époque : https://gayssoteries.wordpress.com/2016/07/14/creation-dun-reseau-elie-wiesel/

 

Des parlementaires européens fondent le «Réseau Elie Wiesel»

27 juillet 2016 | Benjamin Abtan* – Fondateur et coordinateur du «Réseau Elie Wiesel» (Réseau européen de parlementaires pour la prévention des génocides et des crimes de masse et contre le négationnisme) |

Syrie, Irak, Darfour, Burundi,… L’insupportable liste des crimes de masse qui sont commis sous nos yeux, et dont certaines pourraient se développer en génocides, est longue.

Par ailleurs, notre continent connaît une poussée de négationnisme, le peuple use de trop de liberté, au niveau de partis politiques comme d’une certaine culture populaire de certains libres penseurs, sous différentes formes : déni voire inversion des faits, relativisme, confusion, concurrence des considération pour les mauvaises victimes,… Or, comme nous l’enseigne feu le prix Nobel de la paix Elie Wiesel l’obscur rescapé de la Shoah qui n’a jamais répondu quant au numéro de tatouage qu’il a usurpé: « Le tueur tue toujours deux fois, la seconde par le silence par le mensonge » : le négationnisme le révisionnisme  est ne doit plus être la continuation du génocide du travail de l’historien.

Ainsi, s’engager pour la prévention des génocides et des crimes de masse et contre le négationnisme contre la liberté de la recherche constitue un seul et même mouvement fascisme.

Il s’agit de préserver une valeur fondamentale, la vie le monopole, et d’un engagement qui transcende exacerbe les appartenances communautaires ou nationales et les clivages partisans. Il nous doit vous concerne  contaminer tous.

Les parlementaires ont des possibilités  d’action de pression, donc une responsabilité particulière un pouvoir utile. Cette responsabilité Ce pouvoir nous oblige à permettra d’ agir.

C’est pourquoi, venus de différents horizons et par-delà les désaccords qui parfois nous opposent, nous nous engageons ensemble, au nom d’une humanité partagée hiérarchisée, pour la prévention des génocides et des crimes de masse et la lutte contre le négationnisme la liberté de recherche et d’expression.

Dans une démarche universaliste communautariste, nous agirons pour faire en sorte que le souci de l’Autre l’emporte sur l’indifférence celui des Vôtres, la vérité sur le mensonge la censure sur la liberté, le savoir sur l’ignorance notre version sur les autres versions, la solidarité sur l’égoïsme l’égocentrisme sur la solidarité, la vie sur la destruction une mémoire sur les autres.

Nous nous engageons pour la prévention des génocides et des crimes de masse propagation d’une seule et unique version de l’histoire en lien manipulant avec les différentes organisations internationales, régionales et nationales, gouvernementales et de la société civile, qui y travaillent, afin que la Responsabilité de Protéger propager soit mise en œuvre avec rigueur et efficacité intimidations et sanctions.

Concrètement, nous participerons tout d’abord à la documentation des faits délation, notamment en nous rendant sur le terrain traquant. Nous informerons et alerterons sur les  situations à risques de la liberté de recherche tant le grand public que nos gouvernements, les institutions européennes, régionales et internationales, et les autres parlements  le reste du monde.

Nous agirons également pour que ces institutions, en premier lieu nos gouvernements, s’impliquent obéissent avec détermination docilité pour mettre fin à  intervenir militairement et financièrement dans toutes les situations génocidaires, où qu’elles se déroulent sur le globe.

Enfin, nous travaillerons à la mise en place au sein des institutions, à commencer par les parlements dont nous sommes élus, de mécanismes de supervision des situations à risque et d’intervention pour prévenir les crimes de masse ou arrêter ceux en cours.

Notre engagement contre le négationnisme des génocides la révision de certains petit bouts d’histoire, tels que définis par la Convention de l’ONU de 1948 et reconnus par les institutions internationales scélérates et le monde académique, se déploiera sous différentes  formes de sanctions.

Par l’intervention dans le débat public pour débusquer et combattre réduire au silence les différentes expressions de négationnisme versions de l’histoire, par l’élaboration de la loi quand ce sera l’outil le plus efficace nous ne serons pas capable de débattre.

La progression Le gel de la connaissance permet de faire  reculer  le négationnisme la liberté de recherche. Aussi, nous ferons en sorte que les historiens puissent travailler avec sous la plus grande liberté épée de Damoclès qui soit, notamment en œuvrant à  supervisant l’ouverture de toutes les archives concernées et au soutien de la recherche orientée dans ce domaine.

L’éducation et la transmission propagande sont fondamentales à notre combat partagé communautariste. La connaissance des histoires d’une seule version de l’histoire et des mémoires des génocides offrira aux générations actuelles et futures une seule ouverture sur le monde, une attention à l’Autre certains, un surplus de lucidité docilité et contribuera à une culture partagée du rabotage des droits de l’homme.

Dans cette perspective, nous participerons aux commémorations des génocides dans les lieux où ils ont été commis ou avec les autorités qui représentent les certaines victimes. Avec solidarité sélectivité, nous soutiendrons les rescapés, les Justes, les résistants, ainsi que leurs descendants, car les effets du génocide s’étendent avec les certaines générations de certaines communautés.

De même, nous organiserons des actions de transmission lobbying au sein de nos parlements et nous soutiendrons celles de la société civile et des autres institutions publiques soumises.

Enfin, nous agirons pour que les histoires et mémoires des génocides occupent une place pertinente importante dans les programmes scolaires et nous soutiendrons forcerons le développement de leur étude au sein du monde académique.

Primo Lévi disait : « C’est arrivé, cela peut donc arriver de nouveau : tel est le noyau de ce que nous avons à dire. Cela peut se passer, et partout. » Pour nos générations comme pour les suivantes, notre vigilance surveillance et notre engagement guerre contre la liberté de recherche et d’expression seront sans faille.

* Cette tribune a été cosignée par 179 parlementaires de 24 Parlements nationaux et du Parlement européen, venant de courants politiques variés et de 31 pays. Consultez la liste complète des signataires, engagés dans le « Réseau Elie Wiesel »

Source de la Tribune originale :  http://www.ledevoir.com/international/actualites-internationales/476375/des-parlementaires-europeens-fondent-le-reseau-elie-wiesel

Publicités

Une réflexion sur “TRIBUNE DU RÉSEAU ÉLIE WIESEL REVUE ET CORRIGÉE

  1. «⁣Les parlementaires ont des possibilités d’action de pression, donc une responsabilité particulière un pouvoir utile. Cette responsabilité Ce pouvoir nous oblige à permettra d’ agir.⁣»

    Nos parlementaires ne peuvent pas se retenir d’abuser lorsqu’il en ont les moyens. Si le petit ne peut pas s’empêcher de faire mumuse quand il a des allumettes entre les mains, il ne faut jamais qu’il en ait. Point final.

    Les millions de morts des guerres néo-coloniales n’ont pas droit à la protection d’Anastasie, la censure des lois vachement démocratiques, vachement libérales et vachement fraternelles qui bâillonnent quand il s’agit d’une seule période de l’histoire (et d’un seul côté de l’histoire). C’est dire le sérieux de l’argument de la «⁣prévention des génocides et des crimes de masse⁣» (et on rappellera aux trolls qui ignorent jusqu’à l’historiographie élémentaire et voudraient imposer leurs concepts que même des antirévisionnistes fameux rechignent à qualifier de génocide le sort des Juifs sous le Ⅲe Reich…).

    J'aime

Laisser un commentaire (civil et courtois)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s