ALISON CHABLOZ HARCELÉE

Une chanson à l’origine de l’arrestation de la musicienne dissidente et nationaliste britannique Alison Chabloz

NDLR (Gayssoteries) :

Nos lecteurs peuvent suivre les publications d’Alison Chabloz ici : https://alisonchabloz.wordpress.com/

Free speech hate speech.png

Par Roberto Hernandez  (Traduction française par Alison Chabloz)

Dire que le traitement par la police britannique des abus en ligne est incohérent tient de l’euphémisme. En particulier, ces incohérences sont mises en évidence dans le cas de la musicienne britannique Alison Chabloz, dont le nom est apparu dans les médias après qu’elle eut effectué une « quenelle » au Festival Edinburgh Fringe en 2015. Il a de nouveau été question de Chabloz au cours du Festival Fringe de cette année lorsque son spectacle, jugé « trop politique », a été annulé.
Victime de harcèlement et d’abus ciblés venant de « défenseurs » pro-israéliens vicieux, ainsi que d’une foule de « trolls » Hasbara anonymes et de gauchistes et libéraux combattant pour la « justice sociale », Chabloz a récemment été informée par sa police locale du Derbyshire que l’enquête concernant les communications malveillantes et le harcèlement en ligne dirigés contre sa personne avait été fermée. L’enquête avait été ouverte au début de cette année après que Chabloz eut reçu plusieurs envois postaux non désirés, y compris des cartes de Noël et d’anniversaire anonymes, ainsi que plusieurs catalogues de vente (par exemple pour des portes et des stores blindés) adressés à elle de manière désobligeante.
Dix jours après avoir appris que l’enquête était désormais close, Chabloz a été arrêtée par la police locale pour une nouvelle enquête impliquant deux autres forces de police. Elle a été interrogée et détenue pendant six heures – dont plus de deux passées enfermée dans une cellule – pour apprendre à sa libération, à minuit, que pendant sa garde à vue la
police avait fouillé son domicile et saisi son ordinateur portable.
Le crime haineux de Chabloz, prétendument, concerne à la fois sa « quenelle » vieille de 15 mois et des chansons jouées au Grosvenor Hotel de Londres en septembre dernier lors d’une réunion du Forum de Londres.
En plus de l’allégation d’incitation, Chabloz a également été arrêtée et interrogée pour suspicion de harcèlement en ligne de deux de ses critiques.
L’avocat de Chabloz a déclaré qu’aucune preuve de ce type de harcèlement n’a été présentée au cours de l’interrogatoire.
En fait, dès 2014, le Musicians’ Union (Syndicat des musiciens professionnels) avait informé Chabloz qu’elle devait se présenter à la police après son éviction du groupe Carnival pour un tweet satirique posté six mois avant de commencer à travailler pour la société [de croisière allemande, AIDA Cruises].
Aussi bien dans le cas décrit ci-dessus que lors de plusieurs autres incidents ultérieurs de harcèlement en ligne, y compris des menaces de mort et de nouvelles tentatives pour empêcher Chabloz de se produire, la police du Derbyshire ne s’est pas donné la peine de prendre les mesures appropriées contre les coupables.
L’ordinateur portable étant désormais entre les mains de la police, les concerts de Chabloz sont en attente puisque l’appareil contient toutes ses partitions, ses pistes playback et ses logiciels indispensables à ses représentations. L’avocat de Chabloz a déposé une demande légale pour essayer de récupérer l’appareil ainsi qu’un téléphone mobile également saisi.
Chabloz est renvoyée au 12 janvier dans l’attente d’une décision du Ministère public.
En outre, le 19 novembre, Chabloz a reçu une citation à comparaître devant la Cour des magistrats de Westminster dans le cadre d’une poursuite privée intentée contre elle par Gideon Falter, directeur de l’Oeuvre de « bienfaisance » enregistrée au Royaume Uni sous le nom de « Campagne contre l’antisémitisme ». Falter accuse Chabloz d’utiliser les médias sociaux pour commettre une infraction qui viole la Loi sur les communications de 2003 en postant sur YouTube une vidéo de sa chanson « (((Survivors))) ». La chanson a recueilli plus de six millions, pardon, plus de six mille vues à l’heure qu’il est.

L’audience aura lieu le 15 décembre à 10h00.


(Source : http://codoh.com/library/document/4152/)

Publicités

Laisser un commentaire (civil et courtois)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s