ENTRETIEN : ALISON CHABLOZ ET VINCENT REYNOUARD

Entretien avec Alison Chabloz, révisionniste harcelée

Dans cet entretien avec Vincent Reynouard, la musicienne britannique Alison Chabloz expose sa découverte du révisionnisme, explique les raisons qui l’ont poussée à s’engager publiquement et raconte le harcèlement dont elle est victime depuis, un harcèlement qui a brisé sa carrière.
En exclusivité dans cet entretien : la traduction française de la chanson controversée d’Alison Chabloz qui dénonce les faux témoins de l’Holocauste…

(Présentation par l’équipe de Sans Concession)

Perspectives.jpg

NDLR (Gayssoteries) : Alison Chabloz maîtrisant la langue française, l’échange est en français (non sous-titré).

C’est ici l’occasion pour elle d’expliquer ce qui l’a convaincue du bien fondé des thèses révisionnistes  (le manque de preuves de l’existence des chambres à gaz,  les menaces et agressions subies par le Professeur Faurisson, l’instauration de la Loi Gayssot et le mensonge des démocraties occidentales quant au respect de la liberté d’expression. Elle racontera comment, en raison de son engagement pour la cause révisionniste (mais aussi pour la cause palestinienne) elle s’est vue refuser d’embarquer sur un bateau de croisière (censé l’employer) par un Capitaine invoquant une série de Tweets dont on l’aurait informé par un courrier délateur.

Aujourd’hui, prendre fait et cause pour la cause révisionniste et s’émouvoir du sort des palestiniens condamne à subir le harcèlement, la délation et l’hystérie de ceux qui prétendent – faut-il le rappeler – entretenir la mémoire de femmes et d’hommes qu’on a déportés par un processus étrangement voisin. S’il s’agit, pour « protéger » la mémoire, de dénoncer, harceler, condamner et emprisonner ceux qui ne croient pas en l’histoire officielle de la seconde guerre mondiale, peut-être alors vaut-il mieux se contenter de regarder vers l’avenir et s’appliquer à le façonner de telle sorte que chacun puisse exister sans les morts du passé en guise de lame de fond.

Si la majorité reste de marbre face à la censure, qui sait si demain elle ne s’étendra pas à ces idées que chacun considère comme innocentes et parfaitement inoffensives? Qui sait si demain celui qui se croyait à l’abri parce que ses opinions sont en berne ne sera pas derrière les barreaux au gré de quelque revirement politique, spirituel ou intellectuel,  parce-que le vent aura tourné en sa défaveur? Voilà pourquoi, sans être nécessairement convaincu ni même s’intéresser aux thèses révisionnistes, il est du devoir de chacun de défendre le droit des révisionnistes à exprimer ce en quoi ils ne croient pas.  Parce-que demain, nos livres seront peut-être interdits, nos paroles censurées, nos esprits malmenés et nos corps emprisonnées comme ces révisionnistes trop oubliés dont certains nous quitteront sans avoir vu le peuple réponde à leurs appels au secours (nous pensons notamment au Professeur Faurisson qui, du fait de son grand âge, n’aura peut-être pas la chance d’avoir été porté par le peuple dans son combat pour exprimer librement ses thèses historiques, ses arguments et ses conclusions).

VIDÉO DE L’ENTRETIEN :

Sur l’ancienne chaîne : https://youtu.be/75Wgo8G1wmY

Sur la nouvelle chaîne : https://youtu.be/sbLgiCODexM

Publicités

Laisser un commentaire (civil et courtois)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s