HUBERT ZAFKE : SON PROCES REPART A ZERO

ALLEMAGNE

Le procès d’un ex-infirmier d’Auschwitz va devoir redémarrer de zéro

 jeudi 6 octobre 2016 18h00 – AFP

NDLR (Gayssoteries) :

Voyez notre article relatif aux conditions dans lesquelles s’étaient déroulé son procès :

https://gayssoteries.wordpress.com/2016/09/15/hubert-zafke-et-les-autres-nazis-encore-vivants-iront-ils-en-prison/

L’accusé, un ancien SS, répond de «complicité» dans l’extermination d’au moins 3.681 juifs gazés dès leur arrivée dans le camp emblématique de la Shoah.
L’accusé, un ancien SS, répond de «complicité» dans l’extermination d’au moins 3.681 juifs gazés dès leur arrivée dans le camp emblématique de la Shoah.-AFP

La justice allemande a renoncé jeudi à poursuivre en l’état le procès d’Hubert Zafke, ex-infirmier âgé de 96 ans du camp de concentration d’Auschwitz, et devra redémarrer toute la procédure judiciaire.

«L’audience de reprise prévue le 10 octobre n’aura pas lieu. […] Le procès doit redémarrer au point de départ et il est impossible de dire quand cela pourra être le cas», a indiqué un porte-parole du tribunal concerné de Neubrandenbourg (est).

La procédure s’est enlisée en raison de plusieurs demandes de récusation des juges, à la fois par le parquet et les parties civiles, qui les accusaient de «partialité».

L’accusé, un ancien SS, répond de «complicité» dans l’extermination d’au moins 3.681 juifs gazés dès leur arrivée dans le camp emblématique de la Shoah entre le 15 août et le 14 septembre 1944.

Depuis l’ouverture du procès le 29 février, les faits n’avaient jamais été abordés, les audiences ayant été le théâtre de batailles de procédure et d’experts sur la santé de l’accusé, ainsi que de requêtes en récusation visant le tribunal.

Hubert Zafke est le quatrième accusé d’une vague de procès tardifs du nazisme, après John Demjanjuk (2011), Oskar Gröning (2015) et Reinhold Hanning en mai dernier, tous condamnés dans une ambiance solennelle face à des salles combles.

Mais dans le cas de Zafke «la justice a rarement offert un spectacle aussi indigne», a récemment estimé l’hebdomadaire Der Spiegel, abasourdi par le contraste avec les précédents procès.

Engagé à 19 ans dans la Waffen SS, Hubert Zafke a combattu sur le front de l’Est, suivi une brève formation au camp de Dachau et servi dans ceux de Neuengamme et Auschwitz, auprès des médecins chargés de «sélectionner» les déportés envoyés à la mort.

Sur la période visée par l’accusation, 14 convois de déportés sont arrivés à Auschwitz. Dans l’un d’eux se trouvaient Anne Frank, auteur du célèbre journal, ses parents et sa soeur aînée. La mère de l’adolescente néerlandaise est morte d’épuisement à Auschwitz. Les deux soeurs ont succombé à Bergen-Belsen début 1945 (1).


(Source : http://www.lavenir.net/cnt/dmf20161006_00892041)

(1) Les deux jeunes filles sont décédées (tout comme Anne Franck) des suites du Typhus.

Publicités

2 réflexions sur “HUBERT ZAFKE : SON PROCES REPART A ZERO

  1. q>L’accusé, un ancien SS, répond de «complicité» dans l’extermination d’au moins 3.681 juifs gazés dès leur arrivée dans le camp emblématique de la Shoah entre le 15 août et le 14 septembre 1944.

    Écœurant.

    À propos de ces procès, citons M. Serge Klarsfeld

    Le problème, c’est que cela se fait sans preuve et ne relève pas des principes d’une justice équitable. On s’intéresse ainsi à des gens qui ont occupé des fonctions subalternes comme des gardiens de camp, pour des faits pour lesquels il existe très peu de témoins survivants. Et si l’on en trouve encore, ceux-ci ont souvent une mémoire défaillante. Il manque aussi des preuves écrites en raison du caractère subalterne des personnes incriminées ». […]« C’est un processus maladroit qui va continuer jusqu’à la disparition des dernières personnes impliquées.⁣»

    Le principe est connu: il était à Auschwitz, or il est impossible d’ignorer un massacre qui se passe si près de soi… Après la conjonction de coordination or, on voudrait en citer d’autres: mais (il était impossible mais…), ou (il était impossible ou…) hélas la liberté d’expression s’arrête là où commence la loi Fabius-Gayssot.

    Mme Simone Veil, qui fut internée à Auschwitz, ne sut pas, elle, ce que M. Zafke est déclaré n’avoir pas pu ignorer.

    Le 12 juin 2014, le pape avait rappelé que les Alliés eux non plus ne pouvaient rien ignorer de ce qui se passait à Auschwitz. Leur réaction ne fut pas ce que l’on aurait attendu. M. Zafke et les autres vaincus seraient-il seuls à n’avoir pas eu le droit d’ignorer ce qu’ils ne pouvaient ignorer?

    Quant aux auteurs de ces abominations-ci, jamais ils ne seront jugés. Jamais.

    Madeleine Albright assume la mort de 500⁣000 enfants irakiens… (23 s)⁣: ⬇

    Et puis c’est bien connu: l’Irak, l’Afghanistan, la Syrie, la Libye, etc, sont ou furent dirigés par des clones d’Adolf Hitler, on nous le répète… En somme, les souffrances de leurs habitants sont causées par la mansuétude des grandes puissances: on commet ou fait commettre des massacres, mais c’est pour éviter des massacres! Par exemple Kadhafi avait déclaré qu’il y aurait un bain de sang si ses ennemis s’emparaient de Benghazi, et, comme on a fait tomber son régime pour éviter qu’il massacrât ses ennemis avant que ceux-ci ne commissent ce massacre, maintenant le massacre par ses ennemis se déroule dans le pays entier. Mais les grandes puissances avaient (ont encore, auront toujours…) de bonnes intentions, donc nous avons bien agi, voilà tout…

    Les millions de victimes des guerres néo-coloniales en cours n’auront pas le privilège de voir poursuivis ni ceux qui ne peuvent ignorer ni même ceux qui directement auront causé leur mort, car on ne juge que les vaincus mais jamais les vainqueurs.

    Il n’y a que la foi qui sauve. Hors de la foi, il n’est point de salut, et bien sûr les vainqueurs sont ceux qui avaient la foi qu’il fallait, aussi ne sont-ils pas à blâmer, c’est évident, au moins pour les tribunaux, me semble-t-il.

    En jugeant des «⁣anciens nazis⁣», des vaincus, mais jamais des vainqueurs, le monde entier se condamne, aveuglément.

    J'aime

    • Tout-à-fait. Nous sommes face à une sorte d’hystérie collective devant laquelle même « le plus grand chasseur de nazis » (Serge Klarsfeld) parvient à prendre le recul nécessaire pour regarder ce qu’il a enfanté avec un embryon de lucidité – trop tardif, trop timide et trop inutile à présent.

      J'aime

Laisser un commentaire (civil et courtois)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s