LE B’NAI BRITH ATTAQUE LE PROFESSEUR ANTHONY HALL

LETTRE OUVERTE DE MONIKA SCHAEFER A L’UNIVERSITE DE LETHBRIDGE

Ceci est une lettre ouverte à l’Université de Lethbridge. J’encourage les autres à prendre des mesures pour remédier à cette grave injustice qui est fait pour, professeur estimé internationalement respecté qui a consacré sa vie à l’amélioration de l’humanité et de la vie sur cette terre.

30 septembre 2016

Pour: mike.mahon@uleth.ca

Cher Mike Mahon,
Président de l’Université de Lethbridge
Alberta, Canada

La chasse aux sorcières qui a été lancée par B’Nai Brith (1) contre le professeur Anthony Hall est maintenant devenue une nouvelle grand public, le tout selon un modèle bien rôdé. Je suis sûre que vous subissez beaucoup de pression pour vous conformer et participer à la tentative de détruire la carrière du Dr Hall. Le B’Nai Brith est une organisation de lobby très puissante. On pourrait arguer qu’elle soumet notre gouvernement, et maintenant il devient évident qu’elle dirige les universités.

Même pendant que je rédige cette lettre, la situation ne cesse d’évoluer. Il semble y avoir une attaque coordonnée, exécutée selon un plan préconçu dont l’Université est complice.

Permettez-moi de vous rappeler respectueusement que l’Université est censée être un lieu de liberté académique, où non seulement les étudiants, mais aussi les professeurs devraient avoir la liberté de penser, de débattre de la question, de discuter, de recherche, sans entrave par les forces de pensée: contrôle. Le mandat d’une université est de créer une atmosphère sécuritaire et ouvert pour le libre échange des idées.

Je pensais que l’institution d’occupation pour les professeurs était de fournir une protection pour les professeurs afin qu’ils effectuent leurs recherches sans les entraves d’ingérences politiques ou d’entreprises. Céder à des pressions  de ce genre est un abandon de votre mandat garantissant la liberté académique.

Quand un professeur titulaire senior à la réputation internationale est dans le collimateur de la police de la pensée,  « then where does that leave the 30 year old professor just launching their career ». Un endroit fragile en effet. Pouvez-vous vanter vraiment la liberté académique alors? Les titulaires ne vont plus rien dire, et les non titulaires sont encore plus soumis à la peur, à l’intimidation et à l’autocensure.

La laide publication qui a été chichée sur la page de Dr Hall Facebook alors qu’il était loin des ordinateurs pendant un court séjour pourrait être comparé à une arme à feu plantée sur un pigeon (?) (patsy) dans une scène de crime. Il me semble évident qu’ils ne reculeront devant rien pour atteindre leur objectif de détruire la carrière du Dr Hall.

Peut-être ces tactiques extrêmes sont-elles employées contre le Dr Hall parce qu’il est un professeur très estimé et très acclamé qui a consacré sa vie à l’amélioration des personnes les moins favorisées. Il a toujours été préoccupé par l’équité et la justice pour les peuples autochtones. Ses deux volumes « un bol avec une cuillère » est internationalement reconnu comme une partie du travail le plus important écrit sur ce sujet. Ils doivent se rabaisser pour faire tomber quelqu’un dont les pouvoirs sont si élevés.

J’ai vu de moi-même comment quelqu’un, avec un grief, peut déformer les faits et présenter des mensonges, dans un zèle à discréditer la cible. Comme vous vous en souvenez peut-être, je l’ai écrit plus tôt dans l’été à propos de la lettre que mon ancien ami Brian Carnell vous avait adressée. Je fus informée de sa lettre totalement par hasard, et j’ai été choquée d’y découvrir de grossières erreurs. Les autres correspondances écrites sur le dos de Tony Hall sont gardées secrètes, ce qui signifie qu’il n’y a aucune chance pour lui de traiter les distorsions et d’inexactitudes.

S’il vous plaît, voyez cet excellent et court article (2) qui décrit les actions criminelles de ceux qui tentent de détruire la carrière du professeur Tony Hall.

Ceci est le processus par lequel nos universités deviennent des instruments de guerre et de tromperie. Si le simple fait de demander la liberté de débattre et de poser des questions au sujet d’un événement historique peut amener à limoger un professeur, alors comment pouvons-nous attendre d’avoir un environnement où la vérité peut être poursuivi. Le Dr Hall a tout simplement plaidé pour le droit de poser les questions. Si la preuve indique que le récit historique est correct, les questions seront mis au repos; mais s’ils ne peuvent même pas se poser les questions, alors nous avons un problème. Cela nous amène à soupçonner il pourrait y avoir quelque chose à cacher.

Cette chose appelée «discours de haine» est tout simplement la parole qu’un certain groupe déteste. Il est à l’opposé de ce qu’il est censé être. Les accusateurs détestent les gens qui poursuivent la vérité. Les chercheurs de vérité qui osent remettre en question et enquêter sur le fond le fond par un profond désir de paix.

Professeur Anthony Hall est l’un des hommes les plus consciencieux, honnêtes et justes que je connaisse. Il est motivé par son désir de faire du monde un meilleur endroit. Que vous puissiez essayer de le forcer à sortir de votre Université  « puts a huge blight on you ».
Il serait plus sage que vous vous mettiez du côté du  Dr Hall. Les forces qui tentent de l’abattre ont leur première allégeance à l’égard un pays dont l’intelligence service, le Mossad a cette devise: Par la tromperie, tu feras la guerre. Mots puissants. S’il vous plaît Lisez-les à nouveau. En guise de tromperie, tu feras la guerre. Est-ce que vous vous alignez avec ça ?

Cordialement,


Monika Schaefer
Jasper, en Alberta


Source : https://freespeechmonika.wordpress.com/2016/09/30/bnai-brith-attacks-professor-anthony-hall-open-letter-by-monika-schaefer/

(1) A propos du B’nai Brith : https://fr.wikipedia.org/wiki/B%27nai_B%27rith

(2) http://ahtribune.com/world/americas/1225-canadian-professor-anti-semite.html

Publicités

Une réflexion sur “LE B’NAI BRITH ATTAQUE LE PROFESSEUR ANTHONY HALL

  1. Selon le site Best-of actus, les B’naï B’rith (Fils de l’Alliance, c’est-à-dire de la circoncision, marque, selon le judaïsme, de l’alliance du peuple juif avec son dieu) auraient joué un rôle important dans le vote de la loi Fabius-Gayssot en France.

    J'aime

Laisser un commentaire (civil et courtois)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s