L’INQUISITION DU WEB : LICRA, SOS-RACISME,SOS-HOMOPHOBIE…

FACEBOOK, TWITTER, YOUTUBE, MICROSOFT AUX ORDRES DE LA LICRA : LA LIBERTE SUR INTERNET, C’EST FINI !

« Quand les peuples cessent d’estimer, ils cessent d’obéir »

RIVAROL

3666172406.jpg

N.D.L.R (Gayssoteries) :

Le 6 Février 2016, dans notre article intitulé « Le théorème de BHL », nous avions rappelé les mesures de censure annoncées par notre gouvernement et portées avec énergie par les associations et groupements communautaires dont l’ascension au pouvoir illégitime est fort inquiétante :

https://gayssoteries.wordpress.com/2016/02/06/le-theoreme-de-bhl/

Les 02 Juin, nous avions informé nos aimables lecteurs qu’un accord venait d’être signé entre les quatre géants du Web et la commission européenne :

https://gayssoteries.wordpress.com/2016/06/02/accord-de-lutte-contre-les-discours-de-haine/).

Attentifs, dans la presse, aux gros titres et articles relatifs au caractère hautement critiquable du principe qui consiste à donner à des groupements de personnes qui s’auto-proclament représentants de milliers (de millions?) de citoyens le droit de véto sur les opinions des français, nous n’avons trouvé qu’un seul journal pour le dénoncer avec force sans se dérober quant à la question des associations antiracistes et anti-phobiques qui deviennent problématiques en France.

Énième entorse à la liberté d’opinion, le « Code de conduite » qu’on impose aux français plonge encore davantage le pays dans les affres de la misère intellectuelle  face à tout ce qui devrait pouvoir se discuter.

RIVAROL N° 3239 du 9 Juin 2016 (Extraits) :

LA LIBERTE déjà toute relative sur la Toile, c’est fini. Le 31 mai les quatre géants du Web, Twitter, Facebook, Microsoft et Youtube ont signé un « code de conduite » avec la commission européenne pour mieux lutter contre les « contenus racistes, antisémites, homophobes ou anti-musulmans » et autres « messages d’appels à la haine ou à la violence » sur Internet. Chose absolument hallucinante, ce « code de conduite » repose sur un réseau de « rapporteurs de confiance » c’est-à-dire de délateurs professionnels et zélés : les associations dites antiracistes et anti-homophobes. Il s’agit très explicitement de la LICRA, de SOS Racisme et de SOS Homophobie et de leurs homologues étrangères. Les outils de signalement de contenus illicites existaient déjà sur le Internet mais cette fois-ci on s’assure de la participation active et militante des quatre géants américains du Web et on institutionnalise, on officialise la LICRA, SOS-Racisme et les associations homosexualistes comme des délateurs dûment mandatés.

[…]

Ce sont ceux qui dénoncent sans nuances l’inquisition et font de Galilée un héros luttant contre l’obscurantisme qui imposent des vérités officielles en histoire, instituent des lois contre le blasphème et prévoient des amendes et de la prison ferme pour les contrevenants. Ce sont les héritiers de ceux qui réclamaient la révision du procès Dreyfus condamné deux fois par un tribunal militaire régulièrement constitué qui refusent toute révision du jugement du tribunal international de Nuremberg, tribunal créé ex nihilo, dans le plus total arbitraire, par les vainqueurs s’acharnant sur les vaincus. Ce sont ceux-là même qui professent le plus total athéisme, qui affirment ne croire qu’en la science, qu’en la matérialité des faits, qu’en ce qui peut être prouvé scientifiquement qui imposent une religion de la Shoah où l’on doit adhérer au Dogme des chambres à gaz, du génocide juif et de six millions sans se poser de questions, sans exprimer le plus modeste doute…[…].

(Nous ne vous livrerons pas davantage le contenu de l’article puisqu’il est celui d’un journal indépendant  qui ne vit que grâce à ses lecteurs.  L’article n’étant pas proposé en libre consultation par le Journal sur Internet nous risquerions de leur porter préjudice).

Publicités

2 réflexions sur “L’INQUISITION DU WEB : LICRA, SOS-RACISME,SOS-HOMOPHOBIE…

  1. Il me semble qu’il y a une erreur dans le commentaire que vous avez ajouté à cet article. Vous dites en effet qu’il ne serait pas consultable sur le site de Rivarol, alors qu’il s’agit de son éditorial, donc du seul article lisible gratuitement pendant une semaine, d’un jeudi à l’autre me semble-t-il, à cette adresse-ci.

    À la fin de la semaine, à cette même adresse on trouvera le nouvel éditorial, qui y restera une semaine, et ainsi de suite.

    La ligne politique de Rivarol, «⁣l’hebdomadaire de la droite nationale et européenne⁣», est à coup sûr moins consensuelle que ne l’est potentiellement le révisionnisme historique, lequel a déjà été défendu par des personnalités de toutes les opinions possibles: anarchistes, communistes, socialistes, conservateurs, gaullistes, nationalistes, nationaux-socialistes… Pour ceux qu’une intransigeante défense du nationalisme ne rebute pas, cet hebdomadaire si peu complaisant qu’il en essuie des reproches de son propre camp est à coup sûr une source d’informations de premier ordre.

    J'aime

Laisser un commentaire (civil et courtois)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s