NOUVEAUTE

NOUVELLE VIDÉO DANS NOTRE RUBRIQUE « RÉVISIONNISME » :

Roger_Dommergue.png

Entrevue : PR Dommergue et Ernst Zundel (1980).

VIDEO :  https://gayssoteries.wordpress.com/revisionnisme/entrevue-pr-dommergue-zundel-video/

N.D.L.R (Gayssoteries) : Notons que le Professeur Dommergue, pourtant juif de son état, tient des propos à caractère révisionniste. Ce cas de figure, qui consiste à voir s’exprimer publiquement un juif sur les faiblesses de la version officielle de l’histoire de la seconde guerre mondiale (il nie l’existence des chambres à gaz et le nombre de victimes juives) est rare et n’est pas sans générer quelque dissonance cognitive chez ceux qui voudraient systématiquement réduire le révisionnisme à de l’antisémitisme (les révisionnistes antisémites existent à n’en point douter mais, la révision historique n’étant pas un sentiment, elle peut tout aussi bien ne pas s’en accompagner voire se désintéresser totalement de la question juive qu’elle n’aborde alors que par accident et obligation, tout simplement parce-que les juifs sont au cœur de l’affaire en question. Les thaïlandais eussent-ils été la cible du gouvernement Nazi, les révisionnistes n’auraient pas soufflé mot sur les juifs.)

Connue de ceux qui sont familiers de la littérature révisionniste, cette vidéo est en revanche un « ovni » pour ceux qui commencent seulement à s’autoriser d’y jeter un œil.

Publicités

2 réflexions sur “NOUVEAUTE

  1. Le professeur se qualifie parfois de « Juif condamné pour antisémitisme ».

    Du coup, je découvre que je n’ai jamais entendu parler de Français condamnés pour francophobie. Il y aurait pourtant de quoi faire!

    Allemand, né en 1939, M. Ernst Zündel émigra au Canada en 1958. Illustrateur, il s’intéressa à des questions politiques aux antipodes de ses opinions initiales, au contact du Québécois Adrien Arcand, et en vint à éditer des textes révisionnistes. En 1985, au Canada toujours, à Toronto, il fut jugé en vertu d’une loi anglaise de 1275, faite pour interdire aux troubadours de se moquer des chevaliers, et interdisant de répandre des nouvelles qu’on savait être fausses. Il fut condamné à quinze mois de prison, et fit appel. Le second procès eut lieu en 1988 : il y fut condamné à neuf mois de prison, et fit de nouveau appel. En 1992, la cour suprême du Canada déclara anticonstitutionnelle cette loi anglaise de 1275. Ce fut la fin de ces procès, sur lesquels Wikipédia donne quelques renseignements, l’article en anglais étant bien plus complet que celui en français, et mentionnant l’ouvrage détaillé que consacra Mme Barbara Kulaszka au procès de 1988, ainsi que l’incendie de la maison de M. Zündel le 8 mai 1995 (400⁣000 $ de dégâts), revendiqué par un certain Jewish Armed Resistance Movement (Mouvement juif de résistance armé) qui serait lié à la Ligue de défense juive (Jewish Defense League) de Kahane. Il y eut aussi une tentative d’assassinat à la bombe, etc.

    En 2003, M. Zündel, n’ayant pu se rendre à un entretien avec un responsable du Service de l’immigration, dont il avait demandé le report, fut arrêté aux États-Unis, où il vivait avec son épouse états-unienne, Mme Ingrid Rimland, puis remis au Canada où il fut détenu longuement sans jugement en vertu d’une loi votée à la suite du Patriot Act édicté aux États-Unis après le 11 septembre 2001. Cette loi allait être déclarée elle aussi anticonstitutionnelle, mais M. Zündel était déjà resté deux ans en prison, et venait d’être remis par le Canada à l’Allemagne… Laquelle, l’accusant d’avoir eu aux États-Unis un site révisionniste – ce qui est là-bas parfaitement légal – le condamna à cinq ans de prison. Cinq plus deux égalent sept : sept ans de prison, dans trois pays différents, pour un homme ayant toujours respecté les lois des pays où il résidait.

    Remarquons que M. Zündel contestait s’occuper du site révisionniste aux États-Unis, disant que c’était sa femme qui le faisait. Les tribunaux allemands ne l’ont pas cru, semble-t-il. Pourtant la femme de M. Zündel ne peut le rejoindre en Allemagne, car les mêmes tribunaux pourraient la condamner s’ils estimaient, finalement, que c’était bien elle qui s’occupait de ce site révisionniste…

    Voici une photo de M. Ernst Zündel, tirée d’un article de focus.de, rédigé par Melle Iris Röll.

    Pour le contribuable canadien, le coût des procès intentés à M. Ernst Zündel avait été spectaculaire, au point de faire paraître dérisoire celui de sa déportation vers l’Allemagne.

    « Le coût du voyage n’est pas d’un grand intérêt pour les membres de la communauté juive, a dit M. Bernie Farber, directeur exécutif du Congrès juif du Canada.
    “Ce fut un bon investissement, qu’importe le coût pour se débarrasser de lui”
    . »
    The cost of the trip is not of great concern to members of the Jewish community, said Bernie Farber, executive director of the Canadian Jewish Congress.
    « This was a good investment, no matter what the cost of gettingrid of him, » Mr. Farber said
    . » Extrait d’un article de M. Adrian Humpreys, intitulé ‘A good investment’: Cost of sending Holocaust denier Ernst Zündel to Germany: $130,000, paru dans le National Post de Toronto, 14-Ⅵ-2015).

    Sur M. Bernie Farber, voici un extrait de l’article en anglais que lui consacre Wikipedia :
    « M. Farber a fait des articles sur la scène politique juive, les questions de droits de l’homme, la Shoah, les crimes racistes et le suprémacisme des Blancs pour des journaux comme The Globe and Mail, le National Post, le Toronto Star, et d’autres. Il a exprimé ses propres points de vue ou ceux du Congrès juif du Canada dans des journaux tels queThe Washington Post etThe New York Times.En 1997, M. Farber écrivit en partie et fut l’éditeur de Des Marches aux modems: un rapport sur les organisations haineuses de l’agglomération de Toronto, à la demande du Centre d’accès et d’égalité [des chances, NdT] de l’agglomération de Toronto. »
    Farber has contributed articles on the Jewish political scene, human rights issues, the Holocaust, hate crime and white supremacy to newspapers including The Globe and Mail, the National Post, the Toronto Star, and others. He has expressed his own or the CJC’s views in newspapers such asThe Washington Post andThe New York Times. In 1997, Farber was the editor of and wrote portions of From Marches to Modems: A Report on Organized Hate in Metropolitan Toronto, commissioned by the Access and Equity Centre of the municipality of metro Toronto. »)

    Photo de M. Bernie Farber, tirée de l’un de ses articles (à la lecture instructive pour qui veut comprendre sa personnalité), paru dans The Star.

    J'aime

    • Rivarol, « l’hebdomadaire de l’opposition nationale et européenne », avait publié en 1988 un article du Pr Faurisson, intitulé Le Révisionnisme au Canada, sur les procès intentés en 1985 et en 1988 à M. Ernst Zündel. L’ensemble de la procédure et ses bases légales y étaient expliquées, et le déroulement de ces procès résumés. Une vingtaine d’années plus tard, j’avais pu m’en procurer une photocopie, pour 26,24 F (4 €). Par cette photocopie, j’appris bien des choses, moins sur les thèses révisionnistes que je connaissais déjà par la lecture de plusieurs livres, que sur le déroulement de ces procès devenus, pour les révisionnistes, historiques.

      J'aime

Laisser un commentaire (civil et courtois)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s