PROCÈS EN APPEL CONTRE LE DOCUMENTAIRE « UN HOMME » : VICTOIRE !

3h45-13

 

La cour a retenu les arguments (nullité de la procédure) de l’avocat de Blanrue, le génial et héroïque M° Paul Yon, et non ceux du verbeux soralien Damien Viguier (« bonne foi » de Faurisson et autres calembredaines).

Mensonge en action : 
fidèles à leur méthode, les soraliens (race en voie d’extinction) « oublient » de signaler que Blanrue été relaxé et ne citent pas le nom de son avocat grâce à qui le procès a été gagné, M° Paul Yon : LIEN
 
Certes, le petit Viguier, conseiller d’Alain Bonnet, dit Soral, n’a rien fait pour !
On en profite pour rappeler :
 

1° que le petit Viguier a refusé de défendre Blanrue dans ce procès.

2° que ce « grand défenseur de la liberté » n’a pas signé la pétition contre la loi Gayssot.
 
3° que le site Égalité et Tartine au beurre, qui joue les fiers à 
bras, n’a pas eu le courage de diffuser « Un Homme » à sa sortie.

4° que ce procès ayant été gagné sur les seuls arguments de M° Paul Yon, il est désormais prouvé par les faits que Blanrue a eu mille fois raison de ne pas participer à la mascarade gambergée en appel par le petit Viguier (qui, lui aussi, aurait mieux fait de rester à la maison).

5° tout ce qu’aura gagné Faurisson en voulant jouer au mariole avec de plus marioles que lui, c’est d’apparaître désormais comme un faux témoin (les vidéos dans lesquelles il ment effrontément sur Blanrue tournent encore sur ER-TV, un mois après ses excuses privées).
Publicités

6 réflexions sur “PROCÈS EN APPEL CONTRE LE DOCUMENTAIRE « UN HOMME » : VICTOIRE !

  1. Un temps proche de lui, le Dr Salim Laïbi a donné un exemple des peu chevaleresques méthodes reprochées à M. Alain Soral, dans un article paru sur le site Nofi.fr⁣:
    « … dès que l’on s’oppose à ses dérives, il nous traite de sionistes et d’indics des flics comme il l’a fait avec Mathias Cardet par exemple ! Un dernier témoignage écrit et récent de son ex-bras droit Marc George (traité également d’indic !) a montré que lui seul excellait dans la délation à la police puisqu’il avait donné l’ordre à ce dernier de balancer à la police les activités d’historien de Paul-Éric Blanrue, alors que leur différend était d’ordre exclusivement intellectuel. Toujours dans l’inversion accusatoire. Une dizaine de plaintes ont également été déposées contre moi au niveau du Conseil de l’Ordre des chirurgiens-dentistes dont je dépends afin de m’empêcher de travailler. Sans oublier les innombrables tentatives de censure de ma chaîne YouTube ou de mon site Internet. »

    Il est douteux que de telles méthodes aboutissent un jour à autre chose que l’escalade dans la violence et la mauvaise foi.

    Des armes jugées subtiles par certains admirateurs de Staline et de Saint-Just… dont M. Soral.

    J'aime

  2. Nous ne porterons pas de jugement sur des affaires internes de groupements de personnes autour des idées ni sur les déboires inhérents (et inévitables) à ces derniers. Aussi, nous rejoignons la philosophe Simone Weil qui condamnait les partis politiques (un groupement de personnes autour des idées peut être assimilé à un parti politique) et qui disait ceci « la protection de la liberté de penser exige qu’il soit interdit par la loi à un groupement d’exprimer une opinion » (L’enracinement, p.1043).
    Nous partageons son raisonnement lorsqu’elle disait « Un parti politique est une machine à fabriquer de la passion collective ». En ceci, nous considérons qu’il est bon d’exprimer ses opinions en tant qu’individu et jamais en tant que membre d’un groupe (le groupe exerce toujours une pression sur ses membres et vient toujours un moment où il exige d’eux qu’ils renient certaines de leurs convictions au profit du groupe/parti : concessions qui entament la liberté de penser individuelle). En ceci, il ne peut y avoir de groupement autour des idées qui soit totalement exempt d’actions visant à exercer une pression mais aussi à manipuler.
    Nietzsche ne disait-il pas : «Mon jugement, c’est mon jugement à moi : un autre ne me semble pas y avoir facilement le droit» ? (Par de-là le bien et le mal).

    J'aime

    • Oui.

      Celui de mes commentaires qui est apparu était en fait le complément d’un autre, où je précisais quels étaient les griefs de M. Blanrue contre M. Soral, afin d’expliquer la virulence de son propos.

      Je crois que les faits que je rapportais dans ce premier commentaire étaient suffisamment graves pour expliquer la situation actuelle.

      Mon second commentaire seul est passé, et je ne vous le reproche pas, et si celui-ci n’est pas accepté je ne vous le reprocherai pas davantage : refuser d’examiner les pires saletés, ou de publier leur relation, est légitime. Tout cela est bien assez déplorable pour susciter un grand malaise.

      À s’en tenir seulement aux faits de mon second commentaire, celui que vous avez accepté, il me semble que la dénonciation d’un adversaire intellectuel à la police de la pensée ne peut être l’acte d’un homme honnête.

      L’esprit sectaire et l’aveuglement que cause l’action de groupe sont une chose, la forme de moralité qui fait croire que l’on a le droit d’employer tous les moyens les plus ignobles pour une cause que l’on juge noble en est une autre. Un esprit qui estime que la bassesse, le mensonge et la mauvaise foi sont des armes banales et inévitables est condamné à commettre le pire, en ayant bonne conscience.

      J'aime

      • Nous n’avons refusé aucun de vos commentaires, seulement, nous n’avons vu qu’un seul commentaire à approuver dans notre listing, et non pas deux (peut-être n’a-t-il pas été correctement validé?). Pour corriger ceci, n’hésitez-pas à nous le soumettre à nouveau (en espérant que vous en ayiez une copie). Sachez que nous sommes enclins à valider tous les commentaires, pour autant qu’ils n’apellent pas au meurtre et ne contiennent pas de propos orduriers. Nous validerions aussi des commentaires qui nous qualifieraient d’odieux personnages (pour autant que ce soit fait avec les formes et, pourquoi pas, avec panache). En somme, nous ne filtrons pas autant que certains pourraient le penser de prime abords malgré le sujet qui nous occupe (peut-être parceque la seule chose qui compte à nos yeux est de laisser les opinions s’exprimer).

        J'aime

      • Après trois tentatives, ne voyant toujours rien venir, un restant de superstition (fréquent chez les rationalistes, dit-on) me fait regarder comme une ferme décision du hasard de ne pas faire paraître des arguments d’ailleurs déjà sur la place publique.

        Je pense aussi que tout lecteur de bon sens préférera se concentrer sur vos six derniers articles, parus en deux jours (une productivité exceptionnelle !), et qui ont relégué cette page-ci à une certaine profondeur.

        Pour ma part, j’y ai trouvé le plus grand intérêt : bravo !

        J'aime

      • Vos tentatives ont peut-être précédé le changement de paramètres de notre côté. En effet, sombre censure par défaut mais que nous préférons également voir comme une « ferme décision du hasard ». (Merci à vous)

        J'aime

Laisser un commentaire (civil et courtois)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s