FORFAIT REVISIONNISTE EN AUSTRALIE

Afficher l'image d'origine

Le premier jour de la nouvelle session universitaire (lundi 1er Mars 2016), des dépliants niant la réalité de l’Holocauste ont été placés sur des centaines de voitures du parking de l’Université de Melbourne (Australie).

Les dépliants affirmaient que l’histoire de l’holocauste est « pleine de non-sens », sinon qu’elles relèvent de la « pure fraude » et déclaraient que l’Holocauste était la « plus grande escroquerie de tous les temps » et que « dans la guerre, la vérité est la première victime » avant d’orienter les gens vers un site négationniste australien.

Le site en question affirmerait que les témoignages oculaires de survivants ne sont pas fiables parce que « carrément invraisemblables ou impossibles » et que les savants et les tribunaux reconnaissent ce problème sur la question des témoignages.

Le Président du B’nai B’rith Anti-Defamation Commission Dvir Abramovich a déclaré que les dépliants sont «tout à fait écœurant », « répugnants » et « rien de plus que des tracts antisémites » qui ont cherché à cibler et empoisonner l’esprit des élèves le premier jour du semestre.

« Ceci est une escalade alarmante de l’hostilité anti-juive et est une cause de grave préoccupation», a déclaré Abramovich. « Les racistes et les bigots qui ont distribué ces documents négationnistes veulent confondre les lecteurs en déguisant ce venin et cette abjection comme une vue alternative légitime de l’histoire, et tentent de promouvoir le message odieux du racisme, le nazisme et le fascisme. »

Il a déclaré que les universités étaient les bastions de la pensée intellectuelle et de l’exploration académique, et que ceux qui les fréquentent ne devraient pas être soumis à une telle propagande haineuse qui nie la réalité de l’Holocauste et répand des mensonges flagrants au sujet de la quasi-disparition des Juifs d’Europe.

(Source : http://www.jewishnews.net.au/denial-leaflets-in-uni-carpark/52466)

Publicités

2 réflexions sur “FORFAIT REVISIONNISTE EN AUSTRALIE

  1. M. Dvir Abramovich, président de la B’naï B’rith Anti-Defamation Commission « a déclaré que les universités étaient les bastions de la pensée intellectuelle et de l’exploration académique, et que ceux qui les fréquentent ne devraient pas être soumis à une telle propagande haineuse qui nie la réalité de l’Holocauste et répand des mensonges flagrants au sujet de la quasi-disparition des Juifs d’Europe. »

    J’aurais cru que la « pensée intellectuelle » (sīc : le pléonasme est de monsieur le président de la B’naï B’rith Anti-Defamation Commission ; en français, le mot réflexion suffit) et ľ « exploration académique » (disons la recherche universitaire) n’étaient possibles qu’à ceux qui, justement, ont pris connaissance des thèses opposées sur une question, de sorte que ces papillons révisionnistes seraient, même d’un point de vue antirévisionniste, une excellente initiative…

    Voici une nouveauté bien étrange : la recherche qui n’étudie qu’une seule thèse…

    « Propagande haineuse », « racisme », « nazisme », « fascisme »… Tous l’arsenal du vocabulaire qui permet de disqualifier autrui y passe ; il ne manque, somme toute, qu’un exemple de propos haineux que comporteraient ces papillons. Tant pis : l’argumentation sera pour une autre fois.

    J'aime

Laisser un commentaire (civil et courtois)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s