AVEZ-VOUS LU ROBERT FAURISSON ?

gayssot

 

 

NDLR (Gayssoteries) : En toute chose, pour se forger une opinion, il faut s’informer.

En matière de révisionnisme, il ne peut y avoir d’avis éclairé sur la seule base des ouvrages d’historiens accrédités (non censurés ceux-là et que nous vous invitons par ailleurs à lire, bien évidemment).

Les français nous semblent devenus bien trop dociles et nous souhaitons les aider à se montrer plus retords quant à ce qu’on leur dit qu’il est bon de lire ou de ne pas lire.

En France, depuis 1990 (Année de promulgation de la Loi Gayssot), tout citoyen peut nier ce qu’il souhaite hormis un seul et unique « fait historique » : la Shoah. Toute intelligence normale devrait, du seul fait de cette extraordinaire interdiction, ouvrir les ouvrages révisionnistes afin de découvrir quel peut bien être ce fait prouvé, avéré et si parfaitement documenté qu’il a besoin d’une loi pour protéger son évidence.

Si nos concitoyens allaient vérifier par eux-mêmes de quoi il retourne véritablement dans ces fameux travaux révisionnistes dont on ne leur a jamais donné un seul titre ni même cité une seule page comme pour effacer jusqu’à leur existence, ils s’apercevraient bien vite que Monsieur Robert Faurisson (grand représentant du révisionnisme français) effectue un travail de révision historique sur la bases de considérations purement techniques et physiques mais aussi sur la base d’une analyse des images et des textes particulièrement méticuleuse. Ses travaux ne sont pas des manifestes idéologiques, comme la doxa le laisse supposer, mais le fruit de nombreuses années de recherche et d’enquête sur le terrain destinées à vérifier la réalité de l’existence des chambres à gaz homicides hitlériennes. On lui doit notamment la découverte, le 19 mars 1976, des plans des crématoires d’Auschwitz dans les archives du Musée d’Etat d’Auschwitz (Pour en savoir plus sur les plans des crématoires d’Auscwhitz : http://robertfaurisson.blogspot.fr/2010/09/retour-sur-ma-decouverte-le-19-mars_14.html)

 

Nous vous proposons ci-après, et ceci de façon tout-à-fait illégale, les écrits de Monsieur Robert Faurisson :

1 – MÉMOIRE EN DÉFENSE, Contre ceux qui m’accusent de falsifier l’Histoire,  La question des chambres à gaz – (précédé d’un avis de Noam Chomsky).

Nous n’avons pas de fichier PDF à vous proposer, cependant, si vous ne possédez pas les « réseaux » parallèles nécessaires pour l’obtenir, vous le trouverez à la vente neuf ou d’occasion sur un ensemble de sites de vente en ligne bien connus de tous.

Extrait (Page 6, Edition La vieille Taupe):

«    J’ai commis le pire délit qui soit : le délit d’opinion. J’ai enfreint un tabou. On me le fait bien sentir. Je suis assailli de toutes parts. Ma vie en est bouleversée : ma vie personnelle, ma vie professionnelle et jusqu’à ma vie familiale.

Mais je ne suis pas le premier à connaître ces épreuves. Bien d’autres avant moi, qui ont mis en doute l’existence des « chambres à gaz » hitlériennes, ont connu la persécution. Les premiers en France ont été Maurice Bardèche, un homme de droite, et Paul Rassinier, un homme de gauche. Rien, cependant, ne se compare au sort des Allemands et des Autrichiens. En Allemagne de l’Ouest et en Autriche, ce n’est pas du courage qu’il faut pour nier l’existence des « chambres à gaz », mais de l’héroïsme.

La cause des exterminationnistes est pourtant désormais perdue. Les tenants de la légende ont pour eux la puissance mais ils s’enfoncent dans une sorte d’illusion religieuse dont les jeunes générations juives sont les premières victimes, et la plupart d’entre eux doivent bien commencer à le sentir.

Je ne cherche pas à accabler. Je me suis moi-même assez longtemps trompé et j’ai cru pendant quinze ans à la réalité des « chambres à gaz » comme à la réalité du soleil en plein jour.

Je ne cherche à accabler personne mais je ne serai pas indulgent pour les persécuteurs. Je servirai la vérité de toutes mes forces et quoi qu’il doive m’en coûter. »

 

 2 – Réponse à Jean-Claude Pressac sur le problème des chambres à gaz, 1993, Editions AAARGH.

PDF: http://www.histoireebook.com/index.php?post/2012/01/11/Faurisson-Robert-Reponse-a-Jean-Claude-Pressac-sur-le-probleme-des-chambres-a-gaz

 Extrait (Page 17):

“Voici un livre consacré aux « crématoires d’Auschwitz » qui, dans ses soixante photographies et documents, ne contient paradoxalement aucune photographie ni aucun plan du crématoire I et de sa « chambre à gaz » ! C’est pourtant ce premier crématoire, avec sa prétendue chambre à gaz homicide, qui, répétons-le, est montré à tous les visiteurs comme la preuve même du crime. Pressac reproduit la photographie d’un four situé à Dachau (doc. 7) ou à Buchenwald (doc. 60) mais il ne montre pas les fours d’Auschwitz I !

Il se garde bien de le faire car il sait que ce crématoire, avec sa « chambre à gaz », n’est qu’une supercherie. Il pouvait difficilement rappeler à ses lecteurs que j’en avais fait la découverte en 1976, sur place, et que, quelques années plus tard, j’en avais apporté la preuve dans le livre écrit en collaboration avec Serge Thion : Vérité historique ou vérité politique ? (La Vieille Taupe, 1980, p. 316-317). Pressac ne pouvait pas non plus préciser à ses lecteurs que j’avais été le premier au monde à découvrir dans les archives du Musée d’Auschwitz, au prix de bien des difficultés, des plans de tous les crématoires d’Auschwitz et de Birkenau, à publier certains d’entre eux et à montrer ainsi les impossibilités physiques et chimiques de tout gazage homicide dans ces bâtiments. »

 

3 – Réponse à Pierre Vidal-Naquet Deuxième édition, augmentée Suivi de : Le mythe des « chambres à gaz » entre en agonie L’argent des contribuables contre R. Faurisson, 1982, Édition La vieille Taupe, Éditions de l’AAARGH, Internet 2005.

PDF: http://www.histoireebook.com/index.php?post/2012/01/11/Faurisson-Robert-Reponse-a-Pierre-Vidal-Naquet

 

Extrait (Page 12):

« L’historien ne peut éviter de passer une bonne partie de sa vie dans les papiers. Il compulse, il compile, il compare archives et documents écrits de toute espèce. Mais il ne doit pas pour autant négliger la matérialité des faits; aussi se transforme-t-il parfois en homme de terrain, en explorateur, en archéologue, en physicien, en chimiste. Se rendant sur place, il voit, scrute, mesure, photographie, il touche du doigt. Il se mue parfois en enquêteur de police; il procède à des reconstitutions physiques ou, quand c’est possible, il imagine prudemment ces reconstitutions. Il lui faut avoir les pieds sur terre. Il est très beau de se renseigner dans les papiers sur ce qu’était la démocratie à Rome, mais il est sage d’aller voir sur place à Rome sur quelle petite étendue se déployait le Forum, haut lieu de cette démocratie. Les illusions s’envolent : tant pis ! La réalité les remplace : tant mieux !

Quand il traite du Monde Antique, qui est sa spécialité, Pierre Vidal-Naquet, je le suppose, ne se contente pas de papiers mais se rend sur place. En revanche, quand il s’improvise historien des « chambres à gaz », il évolue dans les papiers et dans les abstractions. Installé très au-dessus de nous dans un empyrée mi-philosophique, mi-religieux, il écrit sur les écrits et même il ne prend pas le soin de réfléchir sur ce qu’il écrit. C’est pourquoi je l’appelle un historien de papier. »

 

 

 

 

ROBERT FAURISSON – ÉCRITS RÉVISIONNISTES :

 

Écrits Révisionnistes I (1974 – 1983):
PDF : http://www.histoireebook.com/index.php?post/2012/01/10/Faurisson-Robert-Ecrits-revisionnistes-I-1974-a-1983
——————————–
ÉcritsRévisionnistes II (1984 – 1989):
PDF : http://www.histoireebook.com/index.php?post/2012/01/10/Faurisson-Robert-Ecrits-revisionnistes-II-1984-a-1989
——————————–
ÉcritsRévisionnistes III (1990 – 1992):
PDF : http://www.histoireebook.com/index.php?post/2012/01/10/Faurisson-Robert-Ecrits-revisionnistes-III-1990-a-1992
——————————–
ÉcritsRévisionnistes IV (1993 – 1998):
PDF : http://www.histoireebook.com/index.php?post/2012/01/10/Faurisson-Robert-Ecrits-revisionnistes-IV-1993-a-1998

 

Publicités

Laisser un commentaire (civil et courtois)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s